Modern technology gives us many things.

Espagne : un bateau “soupçonné d’immigration clandestine” a été arrêté

Un juge italien a confirmé mardi le placement sous séquestre du navire d’une ONG espagnole soupçonnée d’aide à l’immigration clandestine, tout en limitant les poursuites possibles, a-t-on appris auprès de l’avocate de l’ONG.

L’affaire fait suite à une opération de sauvetage au cours de laquelle les secouristes de Proactiva Open Arms ont refusé de confier aux gardes-côtes libyens des migrants secourus au large de la Libye et ont insisté pour les conduire en Italie comme après chaque sauvetage ces dernières années.

Trois responsables de l’ONG risquent désormais des poursuites et son bateau, l’Open Arms, est bloqué à Pozzallo, le port du sud de la Sicile où il a débarqué les migrants le 17 mars.

Saisi par l’ONG, un juge a maintenu le placement sous séquestre du navire mais a rayé dans les poursuites possibles le chef d’association de malfaiteurs pour ne garder que l’aide à l’immigration clandestine.

Cette décision a pour effet de retirer l’enquête au parquet général de Catane, dont le procureur Carmelo Zuccaro avait multiplié les déclarations fracassantes contre les ONG de secours en mer l’an dernier, pour la ramener au parquet local de Raguse.

Une pétition en cours
En Espagne, le placement sous séquestre de l’Open Arms a suscité un mouvement de soutien autour du slogan: “Sauver des vies n’est pas un crime”. Des centaines de personnes ont manifesté samedi, une pétition sur le site Change.org a recueilli plus de 255.000 signatures et l’ONG a reçu l’appui des acteurs Penelope Cruz et Javier Bardem.

Il y a un an, une dizaine de navires d’ONG patrouillaient au large de la Libye. Désormais, il n’en reste plus qu’un, même si quelques autres prévoient de reprendre la mer au printemps.

L’Open Arms est le deuxième navire saisi par la justice italienne après le Iuventa de l’ONG allemande Jugend Rettet l’été dernier. D’autres ONG ont suspendu leurs opérations en raison des menaces croissantes de la marine libyenne et de la baisse des départs (-60% depuis l’été 2017).

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.