Mandela

Quatre ans après ses funérailles, Nelson Mandela est encore au cœur de la polémique. Un rapport de 300 pages révèle beaucoup d’irrégularités financières.

La médiatrice de la république a révélé que de « l’argent destiné à l’infrastructure et au développement social du Cap-Oriental, l’approvisionnement en eau courante, l’électricité, l’assainissement, le remplacement des écoles de boue et la rénovation des hôpitaux » a été utilisé pour acheter des t-shirts et transporter des personnes en deuil au cours des funérailles de Nelson Mandela.  Il a aussi servi comme salaire pour la restauration aux services commémoratifs.

La liste des malversations et de la mauvaise gestion entourant cet événement est impressionnante. La médiatrice de la République souligne notamment «  une inflation massive des prix, des détournements de fonds, une mauvaise planification et un manque de respect des règles de la chaîne d’approvisionnement « .

Ces sommes étaient normalement destinées «  à l’infrastructure, à l’eau courante, à l’électricité, à la rénovation d’écoles ou d’hôpitaux « . Les conséquences de ce mauvais usage des fonds publics se feraient encore ressentir aujourd’hui selon elle.

Cette enquête a aussi permis de découvrir le versement non autorisé de fonds gouvernementaux à des fournisseurs de services sans pièces justificatives. Des fournisseurs qui ne figuraient pas dans la base de données municipale.

Busisiwe Mkhwebane a également recommandé que le trésor provincial institue une enquête. Ces recherches devront porter sur la façon dont son ancien chef de département a approuvé l’allocation des fonds. Pendant ce temps, les gestionnaires municipaux de Buffalo City et de Nelson Mandela Bay devraient enquêter sur les dépenses funéraires.

Afrikmag

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here