Modern technology gives us many things.

Affaire sous-marin argentin disparu: Confirmation d’une explosion à bord

On l’annonçait plus tôt que le sous-marin argentin perdu en mer était l’objet de recherches de la part de plusieurs nations. Les chances de retrouver le navire sont à ce jour infimes.

Un rapport de la marine argentine a confirmé la thèse d’une explosion au sein du bâtiment argentin. Disparu depuis le 15 novembre avec à son bord 44 marins, le sous-marin pourrait se trouver à 3 000 mètres de fond.

Le porte-parole de la marine argentine, Enrique Balbi a déclaré que les analyses réalisées en Autriche de « l’anomalie hydro-acoustique » enregistrée ont conclu à « un évènement anormal, court, violent, pas d’origine nucléaire, correspondant à une explosion ». Cette annonce a plongé le pays et surtout les familles des 44 marins dans un état à cheval entre le dépit et la tristesse.

Cause de l’explosion

Selon un journal argentin, cette explosion serait la conséquence d’un court-circuit dans le bloc de 960 batteries qui alimente en énergie » le submersible, un TR-1700 à propulsion diesel et électrique de fabrication allemande. C’est ce qui justifierait l’absence de communication et le fait que le submersible n’ait pas eu le temps d’activer sa balise de détresse.

Un ancien commandant de sous-marin a expliqué « Un grave problème avec une batterie peut générer de l’hydrogène, qui au-delà d’un certain pourcentage, est explosif. Si une explosion s’est produite, eh bien, tout est perdu ».

Les recherches continuent

La dernière conclusion fait présager le pire. L’espoir reste encore présent pour retrouver le sous-marin. Les autorités n’ont pas encore abandonné.

Encore jeudi, les autorités argentines et d’autres pays étaient mobilisés pour localiser le sous-marin dans l’Atlantique sud. Les recherches ont été considérablement réduites dans une zone d’une profondeur de 200 à 350 mètres, sur la plate-forme continentale. En plus, un mini sous-marin russe est affecté à la recherche du bâtiment. Enfin, le ARA San Juan a été construit en Allemagne et fait partie de la Marine argentine depuis 1985. Ce submersible de la classe TR 1700 est long de 66 mètres et sa vitesse maximale est de 25 nœuds.

 Afrikmag

Les commentaires sont fermés.