Modern technology gives us many things.

Y en a marre révolté…Alioune Tine révolté…Macky inquiet ?

Les tombeurs de président en Afrique sont de retour…Au Sénégal.

Après avoir grandement contribué à la chute de Wade avec la fameuse journée du 23 juin 2011, les revoilà sur la scène politique sénégalaise pour dénoncer des « dérives » autoritaires du pouvoir de Macky Sall.

Le mouvement Y en a marre porte plainte contre l’Etat du SénégalLe mouvement citoyen Y en a marre et Amnesty international dénoncent la mise à l’écart de deux principaux candidats de l’opposition à la présidentielle de 2019 : Karim Wade et Khalifa Sall.

Le premier a été exilé puis déchu de ses droits civiques. Et le second a été incarcéré et révoqué de sa fonction de maire de Dakar.

Y en a marre révolté

Pour Fadel Barro le coordonnateur du mouvement citoyen Y en a marre « le Président Sall a posé un acte éminemment politique et il appartient à tous les Sénégalais de refuser ce coup de force ».

Amnesty International révolté

Pour le directeur d’Amnesty internationale pour l’Afrique de l’Ouest et du centre, Alioune Tine « c’est un cauchemar  de voir la justice bloquer les ambitions de ceux qui peuvent être des dangers pour le pouvoir ». Et il demande dans un tweet aux populations de « ne pas se limiter aux indignations sur la toile mais d’avoir le courage d’affronter le pouvoir »

L’affrontement

Si Y en a marre demande aux « Sénégalais de refuser le coup de force » et Amnesty international de demander à la population « d’avoir le courage d’affronter le pouvoir » alors l’affrontement est inévitable.

Macky doit-il s’inquiéter ?

Le président Macky a ironisé lors du lancement de sa campagne pour le parrainage à Diamniadio : « s’ils veulent venir au palais, qu’ils viennent…Ils disent toujours nous allons marcher sur le palais tout en sachant qu’ils ne peuvent même pas dépasser la Place de l’Indépendance. » a-t-il dit avant d’ajouter sèchement : « Force restera à la LOI »…

 

Les commentaires sont fermés.