Modern technology gives us many things.

Wade et Macky se disputent Touba: Idy le 3e larron ?

C’est connu de tous, Touba est la chasse gardée de l’ancien Président Abdoulaye Wade. Le pape du Sopi y jouit d’une affection bien particulière. Il suffit de regarder la marée humaine qui l’accueille à chacune de ses visites pour s’en convaincre. Et les résultats des dernières élections législatives tendent à le confirmer. Mais, les passeports diplomatiques distribués ça et là par le pape du Sopi, ainsi que les nombreux projets qu’il faisaient miroiter et continue de faire à la Ville Sainte y sont pour beaucoup.

Cependant, le chef de l’Etat veut grignoter dans cet électorat du Parti démocratique sénégalais pour avoir une certaine assise à Touba. Même s’il entretenait une relation privilégiée avec le défunt Khalife des mourides, Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké, il reste que les habitants de Touba ne le portent pas vraiment dans leur cœur. La fameuse déclaration du Président Macky Sall, alors candidat à la Présidentielle de 2012, “les marabouts sont des citoyens ordinaires”, n’est pas étranger à cette hostilité à son encontre. Certains vont même jusqu’à douter de sa “mouridité”.

Et c’est dans ce contexte qu’intervient le président de Rewmi. A un an de la Présidentielle, Idrissa Seck est en tournée à l’intérieur du pays. Mais il a pris quelques jours pour se poser à Touba où il rencontre des Khalifes généraux de la famille de Serigne Touba. Une manière, pour lui, de demander leur soutien pour la bataille de 2019. D’ailleurs, quelques semaines avant ce séjour, il avait déjà annoncé la couleur en enrôlant des responsables apéristes qui lui ont balisé le terrain. Pour dire qu’entre Wade (ou plutôt Karim), Macky et Idy, la guerre de Touba aura bien lieu.

1 commentaire
  1. Mayday dit

    Le temps est l’ennemi du mensonge
    L’histoire retiendra qu’une bande de sénégalais réunis autour d’une coalition appelée Beno ont comploté contre leur pays , sous l’instigation des lobbys étrangers, pour faire partir cet homme providentiel qu’Allah,SWT, après l’avoir exercé pendant 26 ans , avait offert à notre pays .
    Certains d’ailleurs, ont fait leur mea-culpa en quittant Beno et en présentant leurs excuses au peuple, les autres passeront devant tribunal de l’histoire.
    Le temps a donné à Kadhafi,le visionnaire, qui disait qu’un tel homme (Wade) on le garde à vie.
    Le réalisme russe a montré par un mécanisme démocratique, que si on a la chance d’avoir une valeur comme Poutine, il n’est pas indiqué de s’en séparer face à un monde en mutation n’en déplaise aux européens et US.
    Les chinois viennent d’en administrer la leçon en décidant de garder leur joker à vie .
    Certains pauvres pays africains, qui refusent le développement, se sont bêtement laissés piégés par la limitation de mandats oubliant qu’on ne change pas une équipe qui gagne.
    Wade ne disait –il pas qu’en Afrique mieux valait, pour développer nos états, être plus un dicteur éclairé qu’un démocrate.

Les commentaires sont fermés.