Modern technology gives us many things.

Wade, Karim et Idy, ça sent les retrouvailles…

Il est intéressant de constater par quel extraordinaire les relations entre les hommes politiques évoluent dans le temps, mais également combien il leur est facile de changer l’histoire. C’est exactement ce qui est en train de se passer actuellement entre l’ancien Président Abdoulaye Wade et Idrissa Seck, son « fils déshérité ». D’ailleurs, c’est l’ancien Premier ministre himself qui a donné les détails de ce rapprochement.

« J’ai dit que c’est une relation familiale, point finale. Il n’y a rien d’autre. Vous savez que moi, c’est à l’âge de 14 ans que j’ai connu Abdoulaye Wade dans notre maison de Grand-Thiès puisqu’il était l’ami de Badara Niang. Et c’est mon propre père qui les a mis en relation. Donc, nous avons été ensemble père et fils. Des comploteurs se sont arrangés pour nous brouiller. Ça a produit une crise gigantesque au Sénégal au sommet de l’Etat. Lesdits comploteurs se sont retournés contre lui, ont emprisonné Karim, l’ont exilé. Maintenant, je pense que les choses sont clairs. Donc, du point de vue familial, il n’y a plus de problème. Quand Karim m’a appelé, il m’a dit lui-même, « je veux, en tant que jeune frère, m’occuper personnellement de ta retrouvaille avec ton père » », a révélé Idrissa Seck en marge du défilé du 4 avril Thiès.

Un rapprochement « familial » qui cache une future alliance politique ? Ce serait très étonnant car, si des retrouvailles entre le pape du Sopi et le président du Conseil départemental de Thiès sont salutaires, il reste qu’au vu de leurs ambitions présidentielles, trouver un compromis serait une utopie. Mais en politique, il ne faut jamais dire jamais…

Les commentaires sont fermés.