Modern technology gives us many things.

Wade est craint : si Touba, Tivaouane et Yoff lui demandent de se calmer

Tous les chefs religieux demandent à Wade l’apaisement. Pourquoi ?

Les populations sortent et acclament celui qui était vomi en mars 2012. Même son fils, haï et détesté entre 2010 et 2012 compte à son actif des milliers de partisans regroupés dans plusieurs mouvements de soutien : Mouvement Libérez Karim Wade (MLK), Asskaw (mouvement Actions de Solidarité et de Soutien à Karim Wade) et le Malik (Macky Libère Karim).

Wade est un ancien chef d’Etat. Il est père de deux enfants. Une fille et un garçon. Et ce dernier est en prison. Quel père à 87 ans, sachant que la mort peut arriver à tout moment, veuille mourir avec l’image de son unique garçon en prison ? Certainement pas Macky qui est encore jeune. Encore moins les juges de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). Wade a un combat affectif qui est celui de faire libérer son fils. Et un autre combat, celui-là légitime qui est de redorer le blason de son parti, le PDS. Car n’oublions pas qu’il est chef de ce parti qu’il a créé en 1974 et avec lequel il a fait 26 ans d’opposition.

C’est normal que les chefs religieux demandent l’apaisement à Wade. Ils sont les régulateurs du climat social et les garants de la stabilité inter religieuse. Et s’ils demandent à Wade, c’est parce qu’ils savent que l’homme politique est farouche. Il a nargué Senghor par la ruse, battu Abdou Diouf par l’endurance et cédé le pouvoir à Macky pour préserver les acquis démocratiques. Il revient aujourd’hui. Il est encore chef de parti. Il a son fils en prison. Et on lui demande de préserver la paix.

Mais il n’y a pas de paix dans un pays où les paysans souffrent des bons impayés. Il n’y a pas de paix dans un pays où les étudiants ont été dépossédés de leurs bourses. Dans un pays où on fait la chasse aux sorcières, où la justice est à deux vitesses, alors il faut se poser des questions.

Et si les chefs religieux demandaient à Macky ?

N’est-ce pas le porte-parole du Khalife général des Tidianes lui-même qui a dit à Wade qu’il avait intercédé auprès de Macky trois fois en vain sur le cas Karim Wade ? Mais pourquoi les chefs religieux ne parlent pas du dysfonctionnement de la justice ?

Une seule question : Et si Dabakh était là ? Le Wax waxeet n’aurait jamais existé. La CREI non plus.

Penda Sow.xibaaru.com

1 commentaire
  1. Xeme dit

    Macky fait convoquer Sidi Lamine pour offense au chef de l’état qui est une institution. Le khalife de Léona le prie de le libérer avant timiss. Il s’exécute. Explication de Macky: « Je ne pouvais pas refuser ».
    Macky fait arrêter Karim pour enrichissement illicite (il se sont tous les deux enrichis de la même façon et du même endroit). Abdou Aziz Sy lui demande à trois reprises de le libérer, il refuse. Explication de Macky: il ne s’immisce pas dans les affaires judiciaires. Vous y voyez quelque chose d’anormal ?

Les commentaires sont fermés.