Modern technology gives us many things.

Voici Macky Sall, chef de famille et chef de parti, chanteur et disc-jockey

macky chante 1« Je respecterai mes engagements en direction des alliés de (BBY). Je ne trahirai jamais le pacte qui me lie à ces derniers. Que d’autres viennent me soutenir, cela ne voudrait pas dire qu’ils prendront la place de quelqu’un du parti. Au contraire, je pense que chacun peut travailler pour le Sénégal. Le passé, c’est le passé. L’élection présidentielle est derrière nous. Ceux qui m’ont soutenu, je les remercie. Ceux qui ne l’avaient pas fait et qui pensent aujourd’hui pouvoir apporter quelque chose à ce pays, je leur tends la main pour un Front debout pour le Sénégal émergent, même à la société civile, aux syndicats…» a dit Macky dimanche au King Fadh Palace lors de la célébration du 5ème anniversaire de son parti, l’Alliance pour la République(APR).
Il n’y que des contradictions dans cette déclaration de Macky

Où est la place du peuple dans cette déclaration de Macky.
Aucune reconnaissance envers le peuple sénégalais qui l’a élu. Ce peuple qui attend toujours d’être abreuvé de sa soif de rupture, de changement, de justice et de bien-être. Le Pouvoir a été transmis au Président par 12 millions de Sénégalais. Ni Y EN A MARRE, ni le M 23, ni les syndicats, ni la société civile, encore moins le Benno Bokk Yaakaar, ont élu Macky Sall.
C’est la ménagère, le retraité, les citoyens majeurs valides ou handicapés qui l’ont élu à la magistrature suprême.

Tel est un apprenti au pouvoir, Macky Sall a fragmenté son parti l’Apr avec l’abnégation d’un bûcheron.
C’est malheureux, mais il semble que Macky n’aime pas voir les personnes à qui il doit tout. Quelle  infidélité politique !  Le chef de l’état tue ses amis ‘one by one’. Comment peut-on se débarrasser de ses compagnons des moments difficiles et vouloir faire appel aux autres, à moins qu’ils ne soient des vautours pour y répondre. Seuls répondrons à cet appel, les râteliers et charognards qui ne pensent qu’à leur ventre et à leurs poches.
La politique a ses raisons que la raison ignore. Frontalement confronté à l’exercice du pouvoir, le Président Sall ne veut pas se laisser aller à la médiocrité politique. Et ce sont ses alliés actuels et futurs qui payeront le prix de sa hardiesse politique.

Après Me Alioune Badara Cissé, Mbaye Ndiaye, Madame Senghor, Marème Badiane, Mor Ngom, Aly Kotto Ndiaye, Abou Lô, Fatim Bâ, El Hadji Hamidou Kassé, Jacques Diouf, Moubarack Lo, qui sera le suivant ?
En un an de gestion du pouvoir, le Président ‘Mal…acky’ a pris un malin plaisir à s’éloigner du carré de ses fidèles et amis. Il les rejette, les humilie et les voue aux gémonies. Mimi Touré, la dernière des Mohicans en service au cœur du pouvoir, devra préparer son cv pour les Nations-Unies car c’est sûr qu’elle sera bientôt virée.

Macky est-il l’homme de la situation ?

N’empêche qu’il refuse de reconnaitre que lui et son Gouvernement sont incapables devant la crise sociale. Le Chef de l’Etat croit être plus intelligent que les Sénégalais. Il ne dit jamais ce qu’il fait. Et il ne fait jamais ce qu’il dit. Il passe son temps à servir des discours prometteurs aux sénégalais. Il n’a aucune vision, aucun programme ! Son Yonnu yokute ne profite qu’à sa famille et à une bande de copains alliés.

Quiconque le soutient dans sa manière de gouverner ignore les réalités que vivent les populations.

Une misère sans précédent dans l’histoire du Sénégal, accentuée par une forte demande sociale, un taux de chômage très élevé et un manque criard d’argent.
Le comportement de Macky lors de l’anniversaire suffit largement pour se faire une idée que l’homme que les sénégalais ont élu président de la république.

Le peuple tire quotidiennement le diable par la queue pour s’assurer un repas par jour et pendant ce temps Macky invite des râteliers et chambellans à venir assister à son ” tadjabone ” voire khawaré “. Des vauriens de l’ère Wade sont malheureusement recyclés par Macky. Des hommes qui n’ont pour objectif que de jouir des avantages de leurs fonctions et  satisfaire leurs besoins personnels. Et ils ne se sont jamais mis au service du peuple sénégalais.

Sidy Niang/Dakar.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.