Modern technology gives us many things.

Abdoulaye Baldé face à la colère des…

Le maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé fait face à la colère des populations des villages riverains de la Place « Ancien BAC »…Un citoyen de la Région lui adresse ce message…

LETTRE OUVERTE  AU MAIRE DE LA VILLE DE ZIGUINCHOR

Monsieur le Maire de la ville de Ziguinchor,

Tout d’abord, veuillez bien m’excuser de la manière de vous saisir pour vous interpeler suite à vos actes peu orthodoxes ayant comme nom : le déguerpissement de nos villages exploitants la place « ancien Bac » sans aucune sommation, ni délai, ni aucun espace aménagé, que vous nous aurez proposé pour accueillir nos pirogues et continuer nos activités.

Monsieur le maire, permettez-moi de vous rappeler que, depuis plusieurs décennies avant même votre arrivée à la tête de la mairie en 2009, nos villages exploitent ce lieu. À travers ce lieu, nous évacuons nos malades, nous contribuons fortement à l’économie de la région par nos taxes, nos marchandises, nos épargnes dans les différentes banques de la place mais aussi les recettes que nous y tirons, nous permettent d’atténuer les charges familiales, d’essayer de booster le développement de nos localités en y construisant des écoles des postes de santé…à la sueur de notre front, dans la dignité sans attendre aucune municipalité ou l’État.

Monsieur le maire, si ce déguerpissement avait pour cause d’utilité publique, de sécurité où d’insalubrité, nous pourrions le comprendre mais seulement tel n’est pas dit tout le cas, si ce n’est que de nourrir vos intérêts purement privés et politiques à la place de l’intérêt général.

Monsieur le maire, en quoi la construction de buvettes sur le littorale relevant du domaine publique, d’où la place « ancien bac » d’ailleurs, est-elle plus utile ou rentre t-elle mieux dans le cadre de l’intérêt général que la mission de service publique qu’exercent plus de nos dizaines de villages ?

D’ailleurs, le bon sens voudrait, en tant qu’administrateur de cette commune, et si votre projet était aussi important, que vous procédiez à une politique participative, en consultant les responsables de nos différents villages afin de discuter avec eux et en finir avec une sommation ; un délai, et dans la simple mesure qu’un espace durable bien aménagé nous est réservé pour accueillir nos pirogues.

Monsieur le maire, permettez-moi, d’attirer votre attention sur un fait. Si vous êtes encore maire de cette ville, c’est grâce en partie à nos villages que vous faites vivre ce calvaire depuis des semaines. Ces villages dont vous  faites acte de mépris et que vous manquez de considération, ne vous sont guerre inconnus car vous avez coutume de les sillonner de fond en comble à l’approche des élections dans votre quête de l’électorat. Donc, Monsieur le maire, ne nous faites pas sous-entendre que vous montrez vos limites.

Nous n’accepterons pas le rapport de forces que vous voulez nous imposer et nous vous prions de bien vouloir sortir de votre silence cathédral, de vous ressaisir en sachant qu’il n’est pas encore tard de revenir sur votre décision, et en nous tenant un discours responsable. Nous comptons continuer à exploiter la place « ancien bac » car étant le seul lieu qui peut accueillir nos pirogues pour le moment où à défaut d’un espace durable, bien aménagé nous soit proposé pour accueillir nos pirogues.

« Nous ne sommes pas prêts à quitter les lieux »

C’est pourquoi, nous comptons organiser des marches sans limites avec les différents villages et nombreux mouvements et associations qui portent ce combat, jusqu’à ce que la mairie se penche sur notre sort le plus rapidement possible.

Monsieur le maire, n’oubliez pas que vous êtes aussi élu pour trouver des solutions à nos problèmes et quelle que soit la situation. En tant qu’acteur politique qui aspire non seulement à être réélu maire de la ville de Ziguinchor mais aussi de diriger un jour notre chère nation, nous vous prions de bien vouloir remédier à ce phénomène.

Comptant sur votre volonté à faire émerger notre région DURABLEMENT, dans une atmosphère de paix, veuillez croire, Monsieur le maire à l’expression de ma considération distinguée.

BASSENA BADJI

Citoyen de la région

badjibassena@gmail.com

 

1 commentaire
  1. Un Indigné dit

    Déjà un dictateur en étant maire, je me demande ce qu’il fera lorsqu’il sera président de… la Casamance.

Les commentaires sont fermés.