nkrumah Sané 1Interview – Nkruma SANE : « Si le Président Macky Sall ne tient pas ses promesses sur la crise casamançaise, il risque de ne pas terminer son mandat.

Dans une interview accordée à notre correspondant à Paris, Mamadou Nkruma Sané confirme avoir rencontré Serigne Modou Kara Mbacké à la demande de ce dernier. « Il m’a demandé si les choses avancent avec le Sénégal. Je  lui ai dit aucun avancement » a confié Mr Sané.

Concernant la promesse du Président Macky, Nkrumah le demande de tenir sa parole concernant le cessez-le-feu immédiat qu’il avait promis lors de sa campagne électorale en Casamance. « Car la Casamance est toujours en état de guerre. Pour sauver son siège, il doit respecter sa parole. Mais actuellement  il tourne en rond comme les précédents présidents de la république du Sénégal pour ne pas venir à la table de négociation. En tout cas, nous sommes prêts pour venir à cette table de négociation. Nous lui répondrons quant à cette convocation de négociation qu’il faut d’abord instaurer un cessez-le-feu.

Les armes ne peuvent résoudre la crise en Casamance. « Nous leur avons toujours dit cela. Mais  les autorités sénégalaises ne veulent pas nous écouter. A Senghor, on avait adressé une lettre pour ça, le président n’avait jamais répondu. Pour le président Diouf, il a répondu par les armes. Pour Wade, il a tenté de nous diviser pour ne pas négocier totalement.  La seule chose qu’on demande au président Macky Sall c’est de décréter le cessez-le-feu et venir à la table de négociation.  Sinon il risque de ne pas terminer son premier mandat. Et il finira par abandonner le pouvoir comme les autres sans apporter la paix en  Casamance. »

Concernant pour la paix, monsieur Sané demande que le Sénégal fasse les premiers pas d’abord.  « Nous ne sommes pas demandeurs. Nous sommes attaqués et agressés. Les sénégalais traînent les pieds. Alors si les autorités sénégalaises veulent la paix qu’elles fassent les premiers pas et on verra. Je demande  à Macky de ne pas faire comme les précédents chefs d’Etat du Sénégal. En évitant la table de négociation c’est comme scier la branche sur laquelle il est assis. Donc, pour faire plus de deux mandats, Macky  a intérêt à tenir sa promesse sur la crise casamançaise. »

Propos recueillis par El hadji Diagola, Paris, xibaaru.com

 

PARTAGER