Modern technology gives us many things.

Traversée du fleuve Casamance : le Bac immobilisé depuis plus de trois semaines

Le  Bac – Sédhiou Sandiniéry bloque le trafic.

 bac fleuve casamanceLe  Bac qui fait office  de  pont  entre SEDHIOU et SANDINIERY  ne fonctionne plus. Cet arrêt à fortement perturbé le trafic depuis plus d’une semaine. La panne semble être plus sérieuse. « C’est le propulseur qui ne fonctionnait pas correctement » explique MAMADOU MANE responsable du Bac. Dégoulinant de sueur l’homme qui se démène comme un beau diable pour remettre  l’engin en marche précise que la zone défectueuse a été soudé mais le moteur qui s’est vidé de toute sa réserve d’huile au cours de cette opération s’est grippé et peine encore à bouger. En plus de l’insuffisance de ce liquide lubrifiant appelée  huile hydraulique et qui jadis est fourni par le ministère de tutelle qui n’en donne plus ; les hélices sont hors d’usage. Par conséquent le Bac de SEDHIOU qui depuis 2002 assure la déserte entre SEDHOU et SANDINIERY  soit  une distance de 2 kilomètres huit cent a besoin d’un carénage, c’est à dire une révision technique générale pour répondre à la forte demande des populations. Celles-ci en cette période sont obligées de prendre des pirogues. Ces frêles embarcations ne sont pas souvent équipées des gilets de sauvetage exposant ainsi les passagers à un réel danger. « Nous n’avons pas le choix » lance un vieil homme dépité originaire de SANDINIERY et qui vient de débarquer au quai de SEDHIOU. Les véhicules eux doivent faire demi-tour ou passer par le barrage de DIOP COUNDA pour se rendre dans le département de GOUDOMP. Cette voie de contournement qui multiplie la distance en affectant sérieusement le temps et les maigres ressources des populations. Les autorités étatiques responsables de la gestion du Bac sont interpellées. « Personne ne se soucie de notre sort », se lamente une dame qui doit se rendre à sa rizière qui se trouve à l’autre rive du fleuve.

Comme pour dire que la résolution définitive de cette équation de la traversée passe par l’érection d’un pont à défaut des Bacs de qualités des voix s’élèvent pour fustiger des agissements attribués à des marchands d’illusion. C’est pour faire allusion à L’opération zéro Bac en CASAMANCE lancée ces dernières années et qui a suscité tant d’espoir mais qui à l’arrivée s’est révélé à un véritable château de cartes qui s’est tout bonnement effondré.

Indisposées par cette panne du BAC qui accentue l’enclavement d’une région serpentée par des cours d’eau les populations lance un cri de désespoir en invitant l’Etat à corriger un mal qui n’a que trop duré.                                                                                                                            Ousmane Demba/Sédhiou.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.