Modern technology gives us many things.

TAS : “un homme aigri, mécontent et ingrat”

Les attaques de Thierno Alassane Sall (TAS) contre le chef de l’Etat Macky Sall ne passent pas. Le président du mouvement Dieum Kanam et secrétaire élu de la commune de Grand Yoff, Lass Badiane, dans une réplique salée, a tiré à boulets rouges sur l’ancien ministre des Transports dont l’attitude est perçue comme de l’ingratitude voire même de la trahison.

“Nous nous insurgeons contre les multiples sorties de l’ancien ministre Thierno Alassane Sall contre le régime et nous considérerons ses attaques comme une sorte de traîtrise. TAS devrait se faire tout petit. Voilà un homme aigri, mécontent, pas reconnaissant, qui a été  nommé à de hauts postes de responsabilité (DG, ministre, responsable des cadres apéristes…) par le Président Macky Sall qui l’a fait connaitre aux yeux de beaucoup de Sénégalais”, a dit M. Badiane qui ajoute : Ce spécialiste de la désinformation a nourri pour le Président et son gouvernement un amour sincère mais précaire, furtif mais jouissif, drôle mais cruel. Sans le savoir, depuis sa défenestration, Monsieur TAS a développé des défauts mignons et des gros caprices qui caractérisent les enfants gâtés. Expert dans l’art de se faire aimer de la presse dakaroise par des sorties sans courage. Croyez-vous que ses centres d’intérêt soient le bien-être des Sénégalais ? Oh que non ! C’est, à la limite, infériorisant de solliciter ce mécontent pour une bonne stratégie de développement des affaires au Sénégal. On ne demande pas à un amateur du désastre ce qu’il préconise, on s’en tient à sa capacité d’indignation”.

Lass Badiane d’égratigner au passage le rapprochement entre TAS et le patron de Rewmi. “Lorsqu’il était dans les différents gouvernements, n’est-ce pas lui qui disait parlant de son nouvel “allié” : “Idrissa Seck, c’est la série « lui et moi » qui est en train de se poursuivre. Ceux qui connaissent l’homme savent qu’il est habitué des faits. Nous avons droits à la saison 2 de la série qu’il nous avait servie du temps de Wade. Et avec des versets coraniques pour nuire à ses cibles ?” Qui ajoutait qu’ils n’ont pas le temps des films puisqu’à l’en croire, l’ancien maire de Thiès est toujours dans la fiction ? Donc vous aussi vous êtes dans un court-métrage !”, s’offusque-t-il.

Ce n’est pas tout, M. Badiane s’interroge encore : “N’est-ce pas vous qui disiez qu’avec Macky Sall, le Sénégal rattraperait un retard de 20 ans en développement ?” “Quand on a tenu de tels propos, il est difficile d’en dire mieux. Entre vous et le président de la République, ce n’est pas simplement une question de hiérarchie, vous savez ce que vous lui devez, c’est une question de loyauté personnelle et politique. En 2014, TAS avait décidé de mettre en place une liste parallèle et fut laminé par Idy et avait fini par être limogé du gouvernement”, rappelle-t-il avant de poursuivre : “Durant 6 ans aux côtés du Président, vous n’avez pas réussi à laisser votre marque à Thiès en y perdant à chaque élection. Qu’est-ce qui va alors empêcher que vous plongiez dans la masse des oubliés aujourd’hui ?”

“Vous vous positionnez en politique contre votre bienfaiteur”, fustige-t-il. “Plus l’homme accède à un niveau de bien-être, plus il y a possibilité de bonheur pour lui, plus il y a sécurité, d’assurance, et en même temps plus on constate la croissance des insatisfactions. Or, plus l’homme attache d’importance vitale, décisive à la possession de ces biens, plus l’insatisfaction devient centrale. Plus on avance, on se rend compte que TAS n’a pas compris, ou en tout cas, a beaucoup à apprendre parce que le Sénégal révèle sa complexité. Bienvenue dans la jungle, tout en ayant connaissance que votre mouvement “la Rue publique des voleurs” ne pèserait sur la balance”, conclut Lass Badiane.

Les commentaires sont fermés.