Modern technology gives us many things.

Sit-in de l’opposition : une provocation de plus contre Macky

L’opposition réunie au sein de l’Initiative pour des élections démocratiques (IED) organise un sit-in, ce jour, devant le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique pour réclamer la démission d’Aly Ngouille Ndiaye. Cette manifestation est une réaction aux propos de ce dernier qui avait indiqué qu’en tant que militant de l’Alliance pour la République, il ferait tout pour que ceux qui veulent voter pour le Président Macky Sall s’inscrivent sur les listes électorales, retirent leurs cartes et aillent voter le jour du scrutin.

Pour les membres de l’IED donc, un tel homme ne doit pas organiser des élections dans notre pays. Ce, malgré les précisions apportées par la suite pour mettre fin à la polémique. Mais, c’est sans compter avec la détermination de Oumar Sarr et Cie qui veulent en faire voir de toutes les couleurs au régime.

Mais, le hic, c’est que le lieu choisi pour faire le sit-in est interdite de manifestation. Et c’est le ministre de l’Intérieur sous le régime libéral, Me Ousmane Ngom, qui avait pris le dit arrêté qui n’a jusqu’à présent pas été abrogé. Mais qu’à cela ne tienne ! En effet, en déclarant qu’avec ou sans autorisation, l’IED va tenir son sit-in, Me Madické Niang confirme que l’objectif est justement de provoquer le régime.

L’essentiel, c’est que lui et ses camarades fassent la Une des journaux et le sujet des réseaux sociaux et capter ainsi l’attention de l’opinion nationale. Et si jamais il y a du grabuge, c’est encore mieux car ce serait une bonne occasion de se victimiser et de peindre Macky comme un dictateur. Et quand le coordonnateur du FPDR, Mamadou Diop Decroix, affirme qu’ils sont prêts à aller à l’hôpital ou en prison pour leur cause, c’est qu’ils se préparent au pire.

Les commentaires sont fermés.