Modern technology gives us many things.

Si Macky doit craindre quelqu’un, c’est bien Abdoul Mbaye : un potentiel candidat en 2017

Le Sénégal vient d’avoir un nouvel élément dans l’échiquier politique : Abdoul Mbaye, le premier Pm de Macky Sall en 2012.
Il vient de créer le club de réflexion « Travail et vertu » et il en est le PCA (président du conseil d’administration). Il se réclame apolitique et déclare n’avoir jamais pris la carte du parti présidentiel l’APR.
Et si l’ancien premier ministre fait toutes ces précisions, c’est pour des raisons légitimes.
Abdoul Mbaye se prépare pour la prochaine élection présidentielle de 2017. Et pour cela, il doit se débarrasser de toutes les épines qui peuvent entraver son ascension.
Affaire Habré
L’ancien PM se démarque totalement de cette affaire et précise qu’il ne saurait être cité en tant que témoin : « Il faut se placer en 1990, où le Sénégal a accueilli un chef d’Etat. Je suis heureux de lui serrer la main, en l’occurrence Hissein Habré, un héros qui a libéré le nord de son pays de la domination Libyenne. Contrairement, à tout ce qui a été dit ma banque (B.C.A.O) n’a reçu que 300 millions », précise-t-il, avant de se demander en quoi il serait cité comme témoin dans l’affaire Habré qui est poursuivi pour crimes de guerre au Tchad.
Membre de l’APR
« Il (Macky) m’a, alors, demandé de l’accompagner pour me présenter aux membres du SEN (secrétariat exécutif national) de l’APR. Arrivée sur les lieux, comme promis, il m’a présenté aux membres du SEN de son parti et j’ai quitté tout juste après. Je n’ai jamais acheté une carte de l’APR, synonyme de mon adhésion dans ce parti »
Ce dédouanement par rapport au parti de Macky veut tout dire. Abdoul Mbaye veut se départir de tous les stigmates qui le lient à Macky Sall pour une seule raison : se présenter à l’élection présidentielle de 2017.
Macky doit se faire un souci. Surtout qu’il s’agit d’un ancien Premier ministre qui connaît bien les affaires internes et les dossiers.
Penda Sow pour xibaaru.com

1 commentaire
  1. Hamédine Bâ dit

    Écoutez cette déclarion faite par Abdoul Mbaye et vous conviendrez que si ce monsieur a des ambitions présidentielles, il peut les enterrer. L´article 23 de la constitution sénégalaise stipule que: « Tout candidat à la présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise, jouir de ses droits civils et politiques et être âgé de trente-cinq ans au moins ».
    Propos d´Abdoul Mbaye:
    https://www.youtube.com/watch?v=JntRSaqGnX4
    Et les “représentants du peuple” applaudissent après cette déclaration. Cette réaction en dit long sur la culture politique sénégalaise. Dans un pays qui se respecte, un tel homme serait tout sauf un politicien.

Les commentaires sont fermés.