Modern technology gives us many things.

Sénégal/Locales 2014 et réformes des institutions : 15 mesures préconisées

élections localesPermettre aux candidats indépendants de participer aux élections locales ; rationaliser le nombre de partis politiques. Ce sont entre autres, les mesures proposées par le Réseau des Observateurs Citoyens  (Resocit) dirigé par le Pr Babacar Guèye, dans le cadre des prochaines élections locales de 2014 et réformes institutionnelles envisagées.

 

Le Réseau des Observateurs Citoyens  (Resocit) dirigé par le Pr Babacar Guèye propose l’introduction dans le dispositif législatif et réglementaire des élections locales «l’admission de  candidatures indépendantes a l’instar de l’élection présidentielle». Aussi, préconise-t-il un nouveau toilettage du fichier électoral pour, «notamment,  en extraire les électeurs décédés». Tout en statuant sur le reliquat des cartes non distribuées depuis plusieurs années. Et «faire adopter par tous les organes de gestion des élections et par la  Société  civile le principe du cycle électoral et d’assurer le suivi permanent des Operations électorales afin de faire émerger une culture électorale».

Le Réseau des Observateurs Citoyens  est pour une «meilleure accessibilité physique de tous les lieux de vote». Tout en «prévoyant l’obligation de résidence pour les  maires et  présidents des conseils régionaux et ruraux dans leurs  circonscriptions territoriales respectives». En ce qui concerne les réformes envisagées, le Pr Babacar Guèye et ses camarades estiment nécessaire de «préserver la stabilité des Institutions en rendant intangible, sauf référendum, le dispositif  constitutionnels relatif  au  nombre et à la durée des mandats présidentiels».

De même «qu’en adoptant une législation permettant de limiter tout mandat électif à un seul renouvellement et éviter certains cumuls  de mandats ou de responsabilités tant au niveau national que local». Ils proposent aussi de «faire coïncider le mandat du Président de l’assemblée nationale avec la durée de la  législature ». Tout en «réformant le Conseil constitutionnel en élargissant sa composition et ses   compétences et en  démocratisant le mode de désignation de ses membres».

Et pour ce qui est du Conseil Economique, le Social et Environnemental, le Resocit propose que l’on «réforme le mode de désignation de ses membres afin de respecter notamment la parité ». Le Réseau «suggère par ailleurs la recherche d’un meilleur équilibre des pouvoirs des différentes institutions et une indépendance plus marquée du pouvoir judiciaire ». Et d’ajouter qu’il «conviendrait  d’affiner le dispositif relatif à la déclaration de patrimoine pour le rendre plus contraignant et plus efficace et d’étendre son champs d’application a d’autres responsables».

Le Pr Babacar Guèye et ses camarades se sont aussi prononcés en faveur de la «rationalisation des partis politiques et de leur  financement car ils assument une mission de service public». Avant d’indiquer qu’il renouvelle sa « disponibilité à apporter sa contribution à la recherche de solutions dans les différentes crises pour un climat social et politique apaisé.»

Sud Quotidien

Les commentaires sont fermés.