Modern technology gives us many things.

Sénégal : Où sont passés les milliards des inondations de 2012 ?

pm inondationsA l’issue du Conseil des ministres du 04 mai 2012, le premier ministre Abdoul Mbaye, nouvellement nommé, déclarait ceci parlant du régime déchu de Wade, un mois plus tôt : « de 2007 à 2012, plus de 72 milliards de francs Cfa ont été dépensés pour des opérations contre les inondations, sans qu’une solution définitive ne soit trouvée ». Le nouveau chef du gouvernement annonçait, à cet effet, qu’il sera procédé à des audits sur l’utilisation de toutes les ressources consacrées aux inondations.

 

En 2012, le Sénégal a été victime d’inondations meurtrières et dévastatrices qui ont causé la mort de 21 personnes et 264 600 personnes sont sinistrées. Dans la seule localité de Touba, ville sainte, d’après un décompte des sapeurs-pompiers, ces inondations ont mis 600 familles dans la rue et des mausolées de dignitaires religieux se sont retrouvées sous les eaux.

 

Les communautés nationale et internationale se sont dès lors, mobilisées pour faire face au drame du peuple sénégalais. Des contributions venaient de l’extérieur et de l’intérieur. Des milliards ont été offerts au Sénégal par dons, téléthons et contributions directes. Des élèves, des étudiants, talibés, handicapés, ménagères, ONG, cadres, stars, personnes anonymes, télévisions, radios, Banques etc… Tous se mobilisaient pour faire face à la situation.

Plusieurs milliards de FCFA ont été mis dans les caisses du nouveau gouvernement pour aider les sinistrés sur un premier plan et ensuite aménager des programmes pour éviter le drame dans les années à venir.

 

Mais hier, 28 mai 2013, devant l’Assemblée nationale, le premier ministre Abdoul Mbaye annonce : « Le problème des inondations ne peut être résolu en un an, puisque résultant d’une mal urbanisation systématisée et d’une absence d’infrastructures pérennes en matière d’évacuation des eaux pluviales »

 

Devant toutes les communautés confondues (nationale et internationale), il n’avait jamais dit cela. Au contraire, le 27 août 2012, le premier ministre déclarait : « le conseil présidentiel consacré aux inondations, avec à la clé le financement de la phase d’urgence pour 2013, sera ficelé avant l’hivernage 2013 ».

 

Et nous sommes en 2013. Et l’hivernage approche…

 

Le premier ministre, conscient que les inondations peuvent revenir et causer des dégâts similaires à ceux de 2012, se trouve un véritable alibi en déclarant : « Dakar s’est construite durant des dizaines d’années, mais elle s’est mal construite avec des constructions sur des eaux. Et aujourd’hui, il y a une multitude de zones inondables. Même si tout est devenu préoccupation, on ne peut pas tout régler en un an’’.

Il prévoit par ces termes, une catastrophe en 2013.

 

A cet effet,  le Pm Abdoul Mbaye qui parle d’un audit de la gestion de Wade des 72 milliards CFA perçus pour les inondations allant dans la période de 2007 à 2012, doit aussi s’expliquer sur la destination réelle de plusieurs milliards récoltés après les inondations de 2012. Et la liste est longue…

 

Le 27 août 2012, Le khalife débloque 1 Milliard CFA et Cheikh Amar offre 50 millions CFA et plusieurs motopompes.

 

Le 31 août 2012, Le président de la République de Côte d’ivoire, Alassane Ouattara, a déboursé un montant de 200 millions pour venir en aide aux sinistrés des inondations du Sénégal. Les fonds ont été empochés par le Trésor public sénégalais

Les 26 au 31 août 2012, les chaînes de télévision Sen TV et futurs médias (TFM) ont pu, à travers des téléthons, collecter plus de 240 millions F CFA, et d’autres matériels dont des motopompes, des habits, des produits détergents.

Le mardi 04 sept 2012, la télé Sen Tv a remis 200 millions au Premier ministre.

Le mercredi 05 septembre 2012, en tournée en Asie, le rappeur Akon qui se préoccupait du sort des sinistrés des inondations au Sénégal offre 10 millions CFA.

Le même mercredi 05 sept 2012, le président de la République, Macky Sall, a reçu une délégation de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) conduite par le président de la commission, Cheikh Hadjibou Soumaré. Afin d’assister le Sénégal dans le cadre du plan Orsec, l’ancien Premier ministre du Sénégal lui remet un chèque de 300 millions de francs de l’Uemoa. Macky transfert le chèque à son Premier ministre, Abdoul Mbaye.

 Le samedi 08 septembre 2012, le Grand théâtre de Dakar accueillait un gala de charité en faveur des victimes des inondations. Le ministre de la culture de l’époque, Youssou N’Dour, en compagnie d’Oumar Pène, Ismaël Lô et Thione Seck partageaient la scène pour la bonne cause. Au total, lors de cette soirée, les organisateurs ont récolté 97 millions de francs CFA.

Le même samedi 08 septembre 2012 le président de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, annonce une aide d’urgence pour le Sénégal qui fait face aux inondations causées par les pluies. Et plus tard le 19 septembre 2012, Mme Leila Mokadem, représentante-résidente  de la Banque africaine de développement (BAD) au bureau régional du Sénégal a participé au Conseil présidentiel au palais de la république du Sénégal, sous la présidence effective du chef de l’Etat, Macky Sall. Cette dernière soumet un programme décennal contre les inondations dont le coût est estimé à quelque 767 milliards de francs CFA avec la première phase d’urgence de 66 milliards CFA qui devaient être débloqués aussitôt.

Le jeudi 13 septembre 2012 Dr Adrienne Y. Diop, commissaire du Développement humain et Genre de la Commission de la CEDEAO remet  la contribution de 200 millions CFA de ladite institution au président Macky Sall.

Mme Yamina Benguigui  ministre  française  déléguée chargée de la Francophonie  a effectué un déplacement au Sénégal du 13 au 15 septembre 2012 pour remettre 150 000 euros (100 millions CFA) pour  contribuer à la remise en état de salles de classes inondées.

Malgré tous ces dons qui récoltés en moins de 6 mois et qui avoisinent ce que Wade a reçu en 5 ans, le PM, Abdoul Mbaye, nous sert une prédiction désastreuse de l’hivernage 2013.

Et si les inondations revenaient avec une liste plus rallongée de morts, d’orphelins, de sinistrés, de déplacés et de maladies ?

A quoi auraient servi les téléthons et les divers dons ?

Mais où sont passés les milliards des inondations de 2012 ?

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.