Modern technology gives us many things.

Sénégal : les investisseurs reviennent malgré la traque des biens mal acquis

Entre 2011 et 2012, le Sénégal a vu les investissements directs à l’étrangers (IDE) doubler. Ils sont passés de 166,2 milliards de F Cfa en 2011 à 467,8 milliards en 2012.

macky traqueLe Sénégal a réussi à plus que doubler les investissements directs étrangers (IDE), qui sont passés de 166,2 milliards de F CFA en 2011 à 467,8 milliards en 2012 (713,2 millions d’euros), a révélé le directeur général de l’Agence chargé de la promotion de l’investissement et des grands travaux (Apix) au Sénégal, Diène Farba Sarr. Déjà pour le premier trimestre de 2013, « nous sommes à 220,5 milliards de F Cfa », a ajouté M. Sarr, balayant d’un revers de main les affirmations selon lesquelles la traque des biens supposés mal acquis, initiée par le régime du président Macky Sall visant certains dignitaires de la présidence de maître Abdoulaye Wade, ferait fuir les investisseurs étrangers.

Effet contraire

« La traque des biens mal acquis n’a aucune incidence négative sur les investissements », a déclaré le directeur général de l’Apix. A son avis, c’est plutôt l’effet contraire qui est en train de se produire car, a-t-il poursuivi, les investisseurs qu’il a rencontrés ont salué cette initiative qui les rassure. « En matière d’investissement, c’est la confiance. Notre crédo, c’est la confiance, la compétitivité et la croissance. La confiance, c’est un foncier disponible, une gestion forte. La compétitivité, ce sont les facteurs de production. S’ils existent, les investisseurs accourent. La croissance dépasse l’aspect statistique de l’économie pour entrer dans son aspect dynamique, c’est-à-dire une balance commerciale excédentaire, une balance de base incitative et une balance des transferts bien gérée ».

Les commentaires sont fermés.