Modern technology gives us many things.

Santé : l’ambulance flottante de Sédhiou

Sédhiou a trop souffert du manque d’infrastructures sanitaires. Mais maintenant le gouvernement semble être conscient. Une unité nouvelle de radiologie a été commandée et livrée, reste la mise en place. Et aussi la nouvelle ambulance, version Sédhiou qui est une ambulance flottante.

Sédhiou (correspondant xibaaru) — Bientôt la fin du martyre que vivent les populations de Sédhiou relativement  à la panne de la  radiologie de l’hôpital de région. Juste le temps d’installer la nouvelle radio, haut de gamme, que le Ministère de la santé et de l’action sociale vient de mettre à la disposition de cet établissement publique de santé de niveau un (EPS).

sédhiou docteurC’est du moins une assurance du Directeur de cette structure de santé qui fait office d’hôpital régional. En recevant le matériel, le Samedi dernier, Cheikh Mbaye Seck en a profité pour exprimer toute sa « fierté », non sans souligner d’autres difficultés qui plombent le bon fonctionnement d’un établissement public de santé qui tend à la modernité.

« Cette radio  qui reste une revendication des populations, des syndicats voire le personnel était  à vrai dire, une préoccupation majeure de l’hôpital de Sédhiou », a reconnu le Directeur. Visiblement très comblé, il semble mesurer l’ampleur des dégâts causés par plus de trois mois de non fonctionnement de l’ancienne  radio  qui datait de plus de 10 ans et qui  à force d’être réformé s’est  finalement amortie.

  « Aujourd’hui que le Ministère a satisfait cette doléance, et en tant qu’administrateur de cet hôpital, je ne peux que m’en réjouir ; cela prouve encore une fois que le Ministère se soucie beaucoup du bon fonctionnement de cet établissement de santé », soupire le Directeur qui précise que  ce n’est pas le premier geste d’une haute porté à l’endroit de l’EPS de Sédhiou. «Après l’équipement du laboratoire, le Ministère nous accompagne de fort belle manière en mettant à notre disposition cette radio qui va encore une fois faciliter le travail de modernisation que nous avons entrepris ».

L’administrateur hospitalier, installé le 19 février dernier, est surtout séduit par la qualité du matériel reçu dans les locaux de l’hôpital et que des ouvriers s’activent à mettre en un endroit sûr.  « C’est une radio de dernière génération. Elle est dotée d’un système de numérisation. Sans risque de me tromper, je crois que c’est la première radio numérique installée en zone sud », jubile-t-il. Toutefois, les patients doivent encore prendre leur mal en patience, le temps de tout mettre en place. « Les techniciens sont là pour faires des aménagements que nécessite son installation. À notre niveau, nous  avons pris toutes les dispositions  quitte à faire des dépenses supplémentaires pour la mettre en marche au plutôt que possible », annonce le Directeur qui soutient qu’à cette fin, il va incessamment engager une  discussion avec un ingénieur.

Des avancées significatives  pour la modernisation

ambulances sédhiouL’accueil et l’évacuation des patients ont été également revus. « Le ministère a contractualisé  avec un service d’assistance et un avion est gracieusement mis à la disposition des patients des zones périphériques dont Sédhiou pour les évacuations sanitaires d’urgence.  Nous avons eu à l’expérimenter deux fois et la dernière évacuation ne date pas de plus d’une quinzaine de jours. »Mieux, une vedette ambulance assure «  l’évacuation des malades de l’autre rive du fleuve Casamance » .Cette trouvaille  de l’hôpital en collaboration avec la 43éme compagnie d’incendie et de secours  vise à surmonter cette barrière naturelle.  « Ce dispositif roulant a commencé à fonctionner depuis la semaine dernière et c’est l’hôpital qui prend en charge les frais de maintenance de cette ambulance  surveillée par des plongeurs ». Appuyée par le Ministère de tutelle, l’hôpital a entrepris un projet de modernisation qui va lui couter un budget additionnel de seize millions de francs CFA.

L’hôpital face à ses urgences

L’époque du fameux bras de fer entre l’administration et le personnel semble avoir vécu mais  l’hôpital de Sédhiou continue d’occuper le devant de l’actualité .Le personnel dont la majorité est contractuel traine trois mois d’arriérés de salaire. Une situation  insupportable qui suscite la colère des syndicalistes qui s’offusquent également du mode de recrutement peu orthodoxe des agents. « On n’a pas encore atteint le ratio en termes de personnel qualifié nécessaire pour le bon fonctionnement de l’hôpital. Il faut donc renforcé le personnel paramédical »reconnait le Directeur qui ajoute que  « l’hôpital a besoin d’un gynécologue et d’un pédiatre ».

Même si certaines des revendications des syndicalistes relèvent du sommet, Cheikh Mbaye Seck  qui soutient avoir résolu des problèmes financiers en faveur des contractuels se dit disposé à faire des actions pour apaiser la tension.  Le Directeur de l’EPS de Sédhiou est prêt à faire avec les  conflits inhérents  à toute organisation humaine pour atteindre son objectif de modernisation de cette structure de santé .Comme pour dire que «  le chemin n’est pas difficile mais difficile est le chemin ».

Ousmane DEMBA/Sédhiou.xibaaru.com

 

Les commentaires sont fermés.