Modern technology gives us many things.

Réponse à l’Etat : Le Khalife général des Mourides est l’unique SOUVERAIN Touba

La propriété de Touba appartient à Cheikhoul Khadim et à sa famille en vertu d’une part du droit à la terre ancestrale qui établit un lien fort entre le premier défricheur, sa descendance et la terre en question (sa ma Sufu mam). Cette relation fait du premier occupant le propriétaire du foncier. Et ce droit de propriété imprescriptible et inaliénable est transmissible aux ayants droit.
D’autre part, en 1930, le titre foncier de Touba a été immatriculé sous le 528 au nom de l’Etat colonial puis sénégalais. Il a été exactement établi le 11 aout 1930 sur réquisition du gouverneur général de l’Afrique Occidentale Française et conservé au service des domaines de Diourbel.
L’interdiction faite à la douane sénégalaise de franchir la rocade et la creation en 1985 d’une brigade de gendarmerie dite spéciale sont des actes effectifs de reconnaissance du statut spécial de la Ville Sainte de Touba.
Le statut particulier d’extraterritorialite de la Ville Sainte de Touba relève aussi d’un droit de souveraineté. Le Khalif général des Mourides est la seule et l’unique autorité pour les mourides comme sur les terres mourides. Il est le seul souverain.
Et ce droit de souveraineté est bien postérieur au titre foncier.
A Touba c’est la loi du Khalif Général des Mourides, unique souverain qui prime sur celle de l’Etat central. D’ailleurs c’est l’Etat qui veille au respect des règles du Khalif à la place de ses propres règles.
Ainsi à Touba comme à l’entrée de Touba, la détention d’alcool, de tabac et autres prohibitions sont contrôlée et sanctionnée par la police nationale.
Ce qui est une preuve de l’étendu territoriale du statut extraterritorial de la ville qui va au delà de la rocade.
En créant, la communauté rurale de Touba en 1976, l’Etat sénégalais avait tenté de reprendre pied à Touba.
Mais l’Etat s’est très vite compromis en soumettant cette communauté sous l’autorité de Serigne Aboul Ahad Mbacké Khalif de l’époque. Les élections au suffrage universel du President de la communauté rurale ainsi que des conseillers ne sont que farce car la liste proposait par le Khlif est l’unique liste pour ses élections.
Longue et santé à Cheikh Sidy Al Moukhtar Mbacké
Assirou.net

Les commentaires sont fermés.