Modern technology gives us many things.

Quel âge peut bien avoir Bouddha ?

Népal: Le bouddhisme pour la première fois daté par des archéologues

bouddhaARCHEOLOGIE – Il est daté du VIe siècle avant J.-C, selon des chercheurs…

La découverte de vestiges d’une structure jusqu’alors inconnue sur le site de la naissance de Bouddha au Népal a permis pour la première fois de dater scientifiquement sa vie et l’émergence du bouddhisme au VIe siècle avant J.-C..

Des fouilles réalisées sous le temple Maya Devi à Lumbini ont permis de mettre au jour les vestiges d’une structure de bois, «qui a scientifiquement pu être datée du VIe siècle avant J.-C.», grâce à des analyses au carbone 14 et par luminescence, a annoncé lundi l’archéologue Robin Coningham, de l’université britannique de Durham.

Cette «découverte majeure» apporte de «nouveaux éléments à un très vieux débat» sur la datation de la vie du Bouddha, a ajouté le responsable des fouilles, codirigées au Népal par Kosh Prasad Acharya, lors d’une conférence de presse téléphonique organisée par la National Geographic Society à partir de Washington.

D’un culte local à une religion mondiale

La vie de Bouddha n’est connue que par la tradition orale ou des textes postérieurs à sa vie qui datent sa naissance au VIe ou au IVe siècle avant J.-C. Toutes les traditions font mourir à l’âge de 80 ans Bouddha, «l’être éveillé» qui quitte le sommeil de l’ignorance en renonçant aux biens matériels.

Après trois ans de fouilles et d’analyses, «nous avons la preuve du plus ancien sanctuaire bouddhiste au monde, et la preuve manifeste que ce sanctuaire était consacré autour d’un arbre», affirme l’archéologue.

Jusqu’à présent, la plus ancienne structure relative au bouddhisme à Lumbini datait du IIIe siècle avant J.-C. Le site de Lumbini, près de la frontière du nord de l’Inde et inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, est l’un des lieux de pèlerinage les plus importants du bouddhisme, fréquenté par un million de personnes par an.

La religion bouddhiste compte quelque 500 millions de fidèles dans le monde.

Les fouilles, dont les résultats sont publiés dans le journal Antiquity de décembre, ont été financées par les gouvernements japonais et népalais et conduites par les universités de Durham et Stirling (Grande-Bretagne) en partenariat avec la National Geographic Society.

Les commentaires sont fermés.