Modern technology gives us many things.

Pourquoi les projets de Macky ne font pas l’unanimité ?

C’est à croire qu’au Sénégal, on refuse le changement même si on se plait à se lamenter sur la misère des populations. En effet, il est habituel que beaucoup des grands projets de l’Etat soient sous le feu de la polémique surtout de politiciens adeptes de la critique facile. L’on se rappelle de la construction de l’autoroute à péage, des ponts et passerelles, du Monument de la Renaissance sous le régime libéral.

Presque tout Dakar était en chantier, il était difficile de circuler normalement. Et certains allaient même jusqu’à dire qu’on ne mangent pas les routes et que les milliards investis dans les infrastructures pouvaient servir à d’autres urgences. Et pourtant, 17 ans après, c’est comme si le régime socialiste n’avait jamais existé. L’on chante Me Abdoulaye Wade à tout bout de champ et Dieu sait que tout n’a pas été rose surtout dans le contrat sur l’exploitation de l’autoroute à péage surnommé “l’autoroute à pillage”. D’ailleurs, à chaque inauguration, le Président Macky Sall est accusé de baptiser des “enfants” d’autrui.

Aussi, les réticences, les accusations et autres sont-t-elles à mettre sur le compte de la peur du changement. Pendant que d’autre pays comme la Côte d’Ivoire pose la première pierre de leur premier métro, au Sénégal, on se querelle pour le Train express régional (TER) qui, à terme, sera certainement emprunté par ceux qui sont actuellement en train de jeter le discrédit. On est d’accord que son coût est exorbitant, mais c’est cela le prix de la modernité. Si on veut avancer, il faudra bien qu’on commence quelque part et qu’on se serre la ceinture.

Le ministre des Finances l’a même rappelé lors du vote du projet de loi de finances 2018. “Les Sénégalais aspirent à l’émergence. La facilité avec laquelle le financement a été mobilisée montre que le Sénégal est crédible et que ce projet est rentable. La Bid, la Bad, l’Afd, le Trésor français ne jettent pas leur argent ; c’est les insulter que de le penser. Le Sénégal est crédible et prions qu’il continue de l’être”, a-t-il dit aux députés.

Les commentaires sont fermés.