Modern technology gives us many things.

Procureur, où sont vos preuves contre Karim Wade ? Est-il coupable ou otage ?

karim creiLe peuple n’y comprend que dalle dans l’affaire Karim Wade.
L’adage ‘qui veut noyer son chien l’accuse de rage’ semble s’appliquer à ceux qui veulent à tout prix la peau de Karim Wade. Cependant, il ne faudrait jamais vendre la belle peau de l’ours sans  auparavant l’avoir abattu car le silence Me Wade mérite réflexion. Ce n’est pas à un vieux singe comme l’ancien Président, Abdoulaye Wade, qu’on apprend à faire des grimaces. Dans les prochaines semaines, il se fera sûrement voir ou entendre.

Pour une surprise, c’en n’est pas une, le fait de maintenir Karim en prison. En effet, dans la traque des biens supposés mal acquis, il faut dire la vérité aux Sénégalais au lieu de choisir la voie de la dictature pour maintenir le fils de Me Wade à Rebeuss.

Il est inimaginable qu’après tant de bruits accompagnés d’accusations, de calomnies, d’injures, de culture de la haine qui font tout un programme d’un gouvernement sur un seul homme, que l’on puisse admettre aussi facilement que l’on s’est trompé ou qu’il s’agit d’une méthode longuement réfléchie pour détruire un homme dont on redoute la concurrence sur le registre politique. Depuis bientôt un an et demi, toute la stratégie politique, de programme économique et d’actions du gouvernement semble reposer que sur la traque des biens mal acquis. De toute évidence, la CREI semble vouloir être crédible aux yeux de l’opinion en gardant Karim comme un otage en attendant de recevoir sa demande de rançon.

procureur preuvesL’audition du mardi 15 octobre de Karim pourrait figurer, sans l’ombre d’un doute, dans les annales des auditions tellement les questions-réponses ont tiré en longueur.
En effet, le leader de la Génération du Concret a été entendu de 10 heures du matin jusqu’à une heure tardive de la nuit du mardi (la nuit de la Tabaski). D’après nos sources, le prisonnier Karim Wade s’est défendu comme un lion avec bec et ongles face. Sa déposition d’enfer serait béton et démonterait tout ce qu’on lui reproche.
Une justice à deux vitesses, voilà ce que semble être la traque des biens mal acquis: on libère les uns et garde les autres en prison.

Incroyable mais vrai !!!

Pourquoi emprisonner Karim Wade et par la suite aller chercher des preuves ? C’est aberrant voire honteux et injuste d’avoir incarcéré le fils de Viviane et ensuite de chercher de quoi le maintenir au fond du gouffre. Agissant sous les ordres de la machine politique, le Procureur spécial cherche après avoir mis Karim Wade en prison, à débusquer ses soi-disant comptes bancaires ouverts à Paris et à Monaco.
Alors que l’on croyait l’enquête béton et bien ficelée, l’Etat  cafouille, tâtonne, cherche, cherche encore et cherche toujours des éléments pour avoir la peau de Karim.

Les investigateurs pataugent dans les eaux troubles et le Procureur peine à trouver l’argent placé par Karim dans les paradis fiscaux.
Vu tout cela, force est de reconnaître que, après moult péripéties, l’évaluation du patrimoine prêté à M. Karim Wade paraît totalement fausse.Toujours est-il que, l’objectif recherché, était d’acculer le fils de l’ancien président, de le traiter d’enragé, de le diaboliser avant de le réduire à néant.

Sidy Niang/Dakar.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.