Modern technology gives us many things.

Procès Khalifa Sall : “Dieu seul sait s’il y aura un procès”

Le procès de Khalifa Sall dans l’affaire de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar a vraiment débuté la semaine dernière. Mais, le tribunal n’est pas encore entré dans le fond du dossier. Il s’agit surtout d’une bataille de procédure menée par la défense pour faire annuler la procédure. Ce que la partie civile ne compte pas laisser se produire. L’édile de Mermoz, Sacré-Cœur, faisant le point de la semaine, a remercié le tribunal d’avoir permis aux avocats de Khalifa Sall de démontrer pourquoi la place de leur client n’est pas en prison. Mais toutefois, il se demande s’il y aura même un procès ou s’il ira jusqu’au bout.

Les conseils de Khalifa Sall ont tenté plaider la nullité de la procédure. D’abord, indique Barthélemy Dias, parce que ce n’est pas à l’Inspection générale d’Etat d’auditer la mairie de Dakar mais plutôt la Cour des comptes. Pour preuve, c’est la Cour des comptes qui est actuellement en train de fouiller la gestion de Alioune Ndoye au sein de la municipalité de Dakar Plateau. Pour Barth, l’Etat envoie la Cour des comptes dans les mairies dirigées par ses partisans de l’APR et de Benno Bokk Yakaar et l’IGE chez ceux qui ne lui sont pas favorables.

En plus, les avocats de la défense ont démontré à la Cour que même si c’est l’IGE qui devait auditer la ville de Dakar. Le rapport devait être déclassifié par le président de la République par décret. Ce qui n’a pas été fait. Donc, estime Barthélemy Dias, si on était dans un pays démocratique comme les Etats-Unis, la procédure devient de fait nulle. L’IGE a pour mission de fouiller la gestion d’entités publiques comme le Port ou le COUD mais la loi ne lui permet pas de contrôler la gestion des collectivités locales.

Les commentaires sont fermés.