Modern technology gives us many things.

Présidentielle de 2019 : la LD fait le ménage

L’élection présidentielle de 2019 s’approche à grand pas. Pour ne pas se faire surprendre par une crise interne en pleines préparatifs, eh bien, les formations politiques font le ménage. Il a déjà été beaucoup évoqué les similitudes entre le Parti socialiste (PS) et la Ligue démocratique (LD). Dans ces deux partis, les frondeurs veulent que leurs Secrétaires généraux prennent leurs responsabilités en présentant une candidature aux joutes électorales. Ce que les concernés, qui veulent rester dans la coalition Benno Bokk Yakaar, n’entendent pas de cette oreille. D’où la rébellion notée dans ces deux partis.

Sur les pas du PS, la LD a suspendu ses dissidents. Ainsi, Mamadou Ndoye et 19 autres de ses camarades ont été mis devant leurs responsabilités. A la différence de leurs frères socialistes, soit ils acceptent de s’amender avant le congrès prévu en octobre prochain, soit ils sont définitivement exclus. On reproche surtout à M. Ndoye « un déballage des secrets entretenus avec le Président Sall, mais aussi des accusations gratuites contre les membres de la LD de mettre en avant les privilèges ».

LD
Nicolas Ndiaye, actuel secrétaire général de la LD (au milieu) donnant la liste des 19 membres suspendus de la LD

Nicolas Ndiaye a tenu à mettre les points sur les « i » à ce propos. « A la dernière conférence préparatoire du 8eme congrès il a parlé d’idéologie alimentaire, de privilèges. Nous ne sommes pas dans cette alliance pour des privilèges. Il nous accuse de ne pas avoir de projet politique, mais jamais il n’a discuté de ce dit projet politique que nous avions ensemble. Mais qualifier des camarades de tout cela est déraisonnable », a dit le Secrétaire général par intérim de la LD.

Toutefois, la LD Debout étant lancée, il est peu probable que Mendoza et ses amis reviennent en arrière. Déjà que même étant dans la coalition présidentielle, Mamadou Ndoye n’hésitait pas à jeter quelques pierres dans le jardin de Macky, ce n’est certainement pas maintenant qu’il va s’arrêter. Le maire de Dieppeul, Cheikh Guèye, est également très impliqué dans la bataille pour la libération de Khalifa Sall, ne se gênant guère de dénoncer une injustice contre le maire de Dakar. On s’achemine donc vers le même scénario que chez les Verts.

Les commentaires sont fermés.