Modern technology gives us many things.

Présidentielle 2019 : l’opposition travaille pour Macky

Les derniers développements de l’actualité politique indiquent clairement que l’opposition va encore vers une division en direction de la Présidentielle de 2019. En effet, le président du Grand parti, Malick Gakou, et ses partisans ont été très clairs dans leur ambition de briguer le suffrage des Sénégalais. Ils ont déjà pu réunir la somme de 42 millions pour la caution.

Le leader de Rewmi, Idrissa Seck, compte également se présenter la magistrature suprême. D’ailleurs, c’est dans ce sens qu’il a initié une tournée à l’intérieur du pays certainement pour s’enquérir des besoins des populations et, en fonction, établir un programme pour l’élection présidentielle.

Après la sortie du maire de la Médina, Bamba Fall, adoubant Idrissa Seck pour conduire la candidature de Mankoo Taxawu Senegaal, le maire de Grand Yoff, Madiop Diop, a pris son contre-pied. Pour lui, penser à un plan B, c’est perdre espoir de voir le maire de Dakar libéré. Aussi, considère-t-il Khalifa Sall comme leur plan A, B jusqu’à Z. Trois candidatures se détachent déjà dans la seule coalition de Mankoo.

Le seul espoir pour que l’opposition puisse aller au second tour avec le chef de l’Etat Macky Sall, c’est que la coalition Wattu Senegaal ne se disloque pas à son tour. En effet, elle est la seule à être venue en deuxième position derrière Benno Bokk Yakaar lors des dernières Législatives. Ce, même si les enjeux ne sont pas les mêmes pour les deux scrutins. Mais là aussi, Me Wade et Cie ne sont pas totalement à l’abri. En effet, des profils se dégagent et des leaders comme Pape Diop ou encore Mamadou Lamine Diallo pourraient décider de tenter leur chance.

Ainsi donc, si l’unité n’est pas préservée, ce sera tout bénef pour le chef de l’Etat Macky Sall qui aura moins de mal à remporter la Présidentielle au premier tour.

Les commentaires sont fermés.