Modern technology gives us many things.

Présidentielle 2019 : l’opposition joue la carte de la proximité

L’internet, voilà une invention qui a fortement impacté le vécu des Sénégalais. Avec les réseaux, les médias surtout en ligne, l’information est maintenant transmise en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Et la classe politique s’est vu obligée de sortir des sentiers battus pour explorer de nouvelles pistes. Et, puisque les populations ne se contentent plus de promesses, les politiciens ont trouvé de nouvelles méthodes pour appâter les électeurs.

Des malheurs, il y en aura toujours tant qu’il y a de la vie sur terre. Mais, quel meilleur moyen pour les hommes politiques de montrer leur solidarité aux victimes. Inondations, érosion côtière, naufrage, accidents, crashs, incendies, entre autres, sont devenus des occasions de se rapprocher des populations. Certains, comme le ministre d’Etat Karim Wade, n’hésitent pas à soutenir financièrement les sinistrés. D’autres, comme Idrissa Seck et son ancien poulain Thierno Bocoum, prennent la peine de se déplacer pour compatir avec les victimes. Et naturellement, tout cela se retrouve sur le net et dans les médias.

Des gestes fort louables qu’il convient de saluer. Toutefois, on espère que ces belles actions ne sont guère liées aux échéances électorales à venir. En effet, on a remarqué qu’à la veille des dernières élections législatives, la tête de liste de la coalition JOYYANTI, Abdoul Mbaye, a joué cette carte de la proximité en empruntant un bus Tata, histoire de discuter, le temps d’un court trajet, avec des passagers. Il y a également eu l’épisode de la distribution des “ndogou” à travers les grandes artères de Dakar pendant le ramadan. Même les Karimistes s’étaient investis à fond dedans. Quand au leader du Grand Parti, Malick Gakou, il s’était fait remarquer en pataugeant dans les eaux stagnantes de Guédiawaye pour montrer sa solidarité aux inondés.

Les commentaires sont fermés.