Modern technology gives us many things.

Présidentielle 2019 : les faiblesses du pouvoir et de l’opposition

Le ministre gambien de la Culture a passé un savon à la classe politique sénégalaise qu’il accuse de passer son temps à faire la politique. On peut difficilement lui donner tort. Le quotidien des braves « gorgorlus » est pollué par le débat politique à telle enseigne qu’ils en sont dégoûté. Avec la Présidentielle qui se profile à l’horizon, ce sera encore pire. Si chacun des protagonistes estime avoir de grandes chances de remporter l’élection, il leur faut pourtant se départir de leurs points faibles.

Pour ce qui est du pouvoir, son gros problème a toujours résidé dans la communication. Certains ministres, députés, DG, et hauts responsables de l’Alliance pour la République sont loin d’être des orateurs nés. Pis, ils ne savent pas du tout communiquer. Sur les plateau de télévision, ils sont toujours mis en difficulté et leurs réactions colériques le prouvent à suffisance. Leur point fort, c’est de donner chaque jour qui passe du grain à moudre à l’opposition et alimenter une polémique stérile. Pendant que les uns essaient vainement de riposter face aux attaques de l’opposition, d’autres se complaisent dans l’invective, l’insulte à la bouche, sans donner des arguments solides. Comme une leçon apprise par cœur, leur réponse se résume à lister les réalisations du chef de l’Etat Macky Sall et à se comparer au régime libéral. Malgré les nombreux changements pour organiser un peu plus les sorties publiques, le gouvernement peine toujours à canaliser les ardeurs certains. Et si cette communication chaotique n’est pas soignée, elle risque de sonner le glas de ce régime.

En ce qui concerne l’opposition, elle se complaît dans la facilité. Eh oui, c’est difficile d’être opposant surtout pour ceux qui ont déjà été aux commandes. Aussi, n’est-on guère surpris de voir ses membres investir les médias et les réseaux sociaux pour vilipender le gouvernement. Sauf que tout excès est nuisible. A force de sauter sur chaque occasion pour tenter de discréditer le Président Macky Sall et ses alliés, les Sénégalais commencent à déceler la manipulation. Il faut oser le dire, cet exercice ne les mènera nulle part car personne n’est dupe. Les membres de l’opposition gagneraient donc à être un peu plus honnêtes vis à vis des électeurs. Car, il ne sert à rien de dégommer un régime pour le remplacer par des manipulateurs. S’ils veulent vraiment gagner la Présidentielle, il faut qu’ils sortent de Dakar et de leur zone de confort pour montrer aux Sénégalais leurs ambitions pour le pays au lieu de passer leur temps à attendre que le pouvoir fasse un faux pas pour se jeter dessus comme d’un os à ronger.

Les commentaires sont fermés.