Modern technology gives us many things.

Présidentielle 2019 : ces promesses mirobolantes d’Idy et Gakou

A quelques mois de la Présidentielle, des candidats à la magistrature suprême commencent à dévoiler leurs projets de société. Le leader du Grand Parti et le président de Rewmi ont chacun livré quelques axes majeurs de leurs programmes. Et, il faut dire que certaines de leurs offres sont vraiment alléchantes. Toutefois, elles concernent des domaines particulièrement sensibles.

En effet, Idrissa Seck a estimé que personne ne devrait être mieux payé que les enseignants. Ainsi, une fois élu, au lieu d’un simple ministère, il va créer spécialement un Conseil supérieur de l’Education où siégeraient les meilleurs recteurs d’université, les meilleurs proviseurs, les meilleurs directeurs d’école. Un clin d’œil aux enseignants qui ont initié une âpre bataille pour pousser le gouvernement à respecter les accords signés avec les syndicats.

De son côté, Malick Gakou a lancé une opération de charme en direction des étudiants. A l’en croire, le montant de la bourse étudiante est toujours la même que lorsqu’il était étudiant. Aussi, de 36 000, la bourse entière, prévoit-il de la porter à 50 000 FCfa. Ce, alors même que le régime de Macky Sall voulait carrément supprimer la généralisation des bourses et aides sociales sous la pression de la Banque mondiale.

En tout cas, en attendant de voir ce que les autres proposent, ils ont de solides avantages comparatifs. Mais, il ne faut pas perdre de vue que les promesses électorales restent souvent à l’état de promesses. Et chat échaudé craignant l’eau froide, les Sénégalais ont maintenant appris à ne pas trop se focaliser sur les promesses des candidats à la Présidentielle. Ils préfèrent maintenant laisser le nouvel élu dérouler et au besoin le sanctionner ou lui renouveler leur confiance dans les urnes.

Les commentaires sont fermés.