présidentielle
de gauche à droite : Tanor Dieng du PS, Macky Sall de l'APR et Moustapha Niasse de l'AFP

Les partis qui composent la coalition Benoo Bokk Yakaar continuent de connaitre des scissions. L’Afp, le Parti Socialiste et la LD ont tous exclus de leurs rangs plusieurs militants qui ont osé s’opposer à leurs leaders qui ont décidé de ne pas se présenter à l’élection présidentielle de 2019.

Selon l’analyste politique  Serigne Saliou Samb, c’est le parti de Macky Sall qui est à l’origine de  ces remous au niveau de ces partis membres de la majorité présidentielle : « ce qui se passe au  niveau de la LD a pour origine le compagnonnage avec le Président Macky Sall et nous avons comme l’impression que c’est le parti du Président Macky Sall (APR) qui est derrière cette déstabilisation orchestrée »,a-t-il indiqué.

L’analyste trouve que la conséquence c’est que le président de la République a des alliés faibles et affaiblis « qui n’ont pas le choix parce que vidés de leur sens presque de leurs militants et responsables et ils sont obligés de s’accrocher aux basques de la coalition Benoo Bokk Yakaar et du Président Macky Sall. Donc, il les a affaiblis pour mieux les retenir ».

Chose qui déteint sur le poids électoral de la majorité :  « Elle se retrouve avec des alliés vidés de leur sens, de leur coquille, qui n’ont plus de force, qui ,ne signifient presque plus rien et qui n’auront pas la capacité de mobiliser pour le réélire en 2019 », a-t-il fait remarquer.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here