Modern technology gives us many things.

Pourquoi Macky va au Club de Paris ? Enfin la réponse officielle de l’Etat

macky mimi parisPourquoi vouloir à tout prix créer un problème entre Macky et Mimi ?

Si les arguments avancés étaient crédibles, tout le monde serait d’accord pour dire qu’il y a problème. Comme ce fut le cas entre Idy et Wade et entre Macky et Wade. On ne supputait pas, on voyait. Macky était rejeté par Wade et Idy avait les faucons à ses trousses. Mais dans ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire Macky-Mimi », il n’y a pas de fait avéré mais des élucubrations. Comme un grand quotidien de la place qui écrit : « La décision de Macky Sall de diriger la délégation du Groupe consultatif au club de Paris suscite moult interrogations. Les plus sceptiques y voient même une manifestation de la brouille qui existait entre le chef de l’Etat et son Premier ministre »

Avant d’arriver à l’info, on demanderait bien à l’auteur de l’article, qui sont ces « plus sceptiques » ?

L’info ?

Le président dirige la délégation au club de Paris serait pour ce quotidien et « ses plus sceptiques » un désaveu.

Mais si l’auteur de l’article avait écouté hier Mr Mayacine Camara, chef de l’Unité de coordination et de suivi des politiques économiques (UCSPE), au ministère de l’Economie et des Finances, il aurait compris pourquoi le Chef de l’Etat dirige la délégation cette fois-ci et qui dirige traditionnellement le club de Paris. Selon Mayacine Camara « Le Sénégal est, concernant la recherche des financements de ce plan, dans une logique de forte concurrence avec des pays de la sous-région comme le Ghana, le Nigeria, la Côte d’Ivoire et le Maroc risquent de tirer les investissements d’envergure attendus des mêmes bailleurs sollicités par le Sénégal. Cette compétition justifie l’implication du chef de l’Etat, Macky Sall, qui dirigera lui-même la délégation sénégalaise devant rencontrer les bailleurs du Groupe consultatif, les 24 et 25 février à Paris (France). C’est la première fois que nous avons un engagement à ce niveau. L’autorité suprême s’est engagée. Ce n’était pas comme ça pour les plans précédents, dont la conduite était assurée par le ministère de l’Economie et des Finances seulement. »

Dans ces propos, il n’a pas de « plus sceptiques » mais il y a toute la vérité et rien que la vérité. Des faits et non des « je pense »

Arrêtez de tirer sur l’ambulance qui sauve votre famille…

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.