plaintes
Khalifa Sall porte plainte à la CEDEAO comme Karim Wade

Les partisans du maires de Dakar l’avaient annoncé, ses avocats sont passés à l’action. Ils ont décidé de déposer une plainte contre l’Etat du Sénégal auprès de la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Ils estiment que les droits de leur client sont violés. Ils espèrent ainsi que l’État du Sénégal sera condamné et que, pour une fois, les droits de Khalifa Sall seront respectés

Elles sont nombreuses les plaintes d’avocats sénégalais déposées auprès de la CEDEAO. Peu sont celles qui ont eu de suites, la cour se déclarant incompétente ou alors les verdicts sont rendus presque tardivement. Pis, lesdits verdicts n’ont en général aucune incidence sur les procédures pour lesquelles ils sont rendus. Dans ce cas, pourquoi les avocats sénégalais multiplient-ils les plaintes au niveau de cette instance sous-régionale si ce n’est juste pour donner à ces affaires une dimension internationale ?

Il faut souligner que ce sont presque les mêmes robes noires, qui assuraient la défense de l’ancien ministre d’État Karim Wade, qui s’occupent presque toujours des dossiers des opposants. Ainsi donc, pour le dossier de Khalifa Sall, ils procèdent de la même façon que pour Karim Wade. Le modus operandi est presque toujours le même. C’est une guerre médiatique, des recours et des plaintes. Et si jamais on en arrive au procès, ils vont certainement jouer sur les exceptions de nullité avant les plaidoiries. Une façon de procéder qui n’avait pas sauvé Wade-fils des griffes de la Cour de répression de l’enrichissement illicite. Une façon de procéder qui n’augure donc rien de bon pour l’édile de la capitale…

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here