Modern technology gives us many things.

Peut-on organiser en Afrique des élections sans contestations ? Les réponses de l’Ambassadeur Falilou Diallo

falilou 1L’Afrique, ce grand continent d’une cinquantaine d’Etats est en proie à 36 conflits armés et souffre de plusieurs élections contestées ou reportées comme c’est le cas des locales au Sénégal reportées en dépit des textes de la CEDEAO.

En ce début 2014, xibaaru est allé à la rencontre d’un spécialiste des élections pour recueillir ses propos sur la crédibilité des enjeux électoraux en Afrique et la recrudescence des conflits armés.

L’Ambassadeur Falilou Diallo est vice-Président de l’Observatoire Panafricain pour la Démocratie (Opad) basé à Lomé (Togo). Il se charge de l’encadrement des processus électoraux en Afrique, de la supervision des élections, de la prévention et de la gestion des crises politiques et sociales, de la médiation pour le règlement des crises et des conflits en Afrique. Xibaaru a profité de la présence au Sénégal de son excellence Diallo venu pour les besoins de la Conférence des Ambassadeurs pour l’interroger sur les élections toujours controversées sur le continent africain.

Rappelons que Son Excellence Falilou Diallo est ancien Ministre conseiller à la Présidence de la République du Sénégal chargé des questions et des affaires africaines  de 2000 à 2012. M. Diallo est Docteur en Histoire Africaine à l’Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne. Diplomate, il a occupé la fonction de conseiller Afrique du Ministre d’Etat auprès du Président de la République du Sénégal de 1991 à 1993 et de 1995 à 1998.

Dans une première vidéo, il donne l’avis de l’Observatoire panafricain pour la Démocratie dans la  sur les questions concernant les élections en Afrique qui souffrent de multiples irrégularités et surtout de report comme c’est le cas au Sénégal. Et dans la seconde vidéo, l’Ambassadeur Falilou Diallo décrypte le conflit centrafricain ou il avait tiré la sonnette d’alarme avant le coup forcé du 24 mars 2013 de Djotodia qui renversa Bozizé.

Propos recueillis le 1er janvier 2014.

La Rédaction de xibaaru

Les commentaires sont fermés.