Modern technology gives us many things.

Pénurie d’eau : Mansour Sy Djamil surpris par l’attitude du gouvernement

mansour sy djamil 2Dans un communiqué parvenu à la rédaction de xibaaru, le partiBES DU ÑAKK de Mansour Sy Djamil se dit « surpris par les tâtonnements des autorités gouvernementales, par les déclarations contradictoires du Directeur Général de la SDE et de son ministre de tutelle sur les vraies causes de la pénurie d’eau qui sévit au Sénégal depuis deux semaines ».

Même si le Parti de Mansour Sy Djamil réaffirme son ancrage dans la coalition au pouvoir, il souhaite faire la lumière sur cette pénurie : « Membre fondateur de Benno Bokk Yaakar, Bes Du Ñakk réaffirme son ancrage dans cette coalition. Il veut sa réussite, et être utile à cette réussite en posant les bonnes questions pour avoir les bonnes réponses ».  

COMMUNIQUE OFFICIEL DU DIRECTOIRE NATIONAL DE BES DU ÑAKK FACE A LA SITUATION ACTUELLE DU PAYS.
Le Directoire National de BES DU ÑAKK lors de sa réunion hebdomadaire du 25 septembre 2013 à son siège social, s’est penché sur la situation alarmante que connait le Sénégal, du fait de  la pénurie d’eau qui frappe le peuple depuis bientôt trois semaines, aggravant ainsi le calvaire qu’endurent stoïquement les populations face aux inondations endémiques.  Devant un dénuement aussi poignant, le Directoire exprime toute sa  solidarité aux concitoyens meurtris et s’engage en tant que porte-voix des sans voix à être de leur côté.
Surpris par les tâtonnements des autorités gouvernementales, par les déclarations contradictoires du Directeur Général de la SDE et de son ministre de tutelle sur les vraies causes de cette catastrophe ; face à la fragilisation de la santé des populations exposées au choléra et autres maladies hydriques ; face à l’aveu du ministre de l’hydraulique d’avoir été trompé par le Directeur de la SDE qu’il est censé contrôler, sur les raisons  de cet accident ; face au mutisme du Directeur Général de la SONES société de patrimoine responsable des infrastructures,  BES DU ÑAKK, conscient que les autorités ont hérité d’une situation qui plonge profondément ses racines, dans les dérives du régime précédent, exprime sa grande inquiétude quant à la fin proche du calvaire des populations, du  fait des cafouillages et du pilotage à vue étalés dans les medias, résultant d’un manque criard d’orientation stratégique dans un secteur vital ou les problèmes sont complexes certes mais maitrisables parce que le pays dispose de compétences techniques et humaines pour le faire.
Pour ces raisons évidentes, le Député Cheikhou Oumar Sy a interpellé le gouvernement par voie d’une question écrite, afin que les Sénégalais prennent la pleine mesure de l’étendue  du désastre. Cette question est légitime et le Directoire se solidarise totalement avec  l’honorable Député, tout  en demandant au gouvernement d’accorder une attention particulière à cette interpellation et de diligenter la réponse à cette saisine pour que toute la vérité éclate au grand jour.

Que s’est-il réellement passé à Keur Momar Sarr ? S’agit-il d’une fissure d’une conduite seulement ? Pourquoi n’y-a-t-il pas eu de stock de réserve comme il est de coutume dans les termes de référence (TDR) d’un projet d’une telle envergure? Dans quelles conditions le marché d’extension du projet ALG (Adduction Lac de Guiers) a été exécuté ? Quelles entreprises ont exécuté les marchés et qui sont leurs sous-traitants ?
Il s’y ajoute qu’une solution durable doit être trouvée à la question de l’eau, d’où la nécessité d’entreprendre un audit exhaustif, pour connaitre en toute transparence, l’état réel de la situation, en faisant appel à l’expertise dont notre pays dispose à foison.
Membre fondateur de Benno Bokk Yaakar, Bes Du Ñakk réaffirme son ancrage dans cette coalition. Il veut sa réussite, et être utile à cette réussite en posant les bonnes questions pour avoir les bonnes réponses. L’utilité et la pertinence de la coalition doivent se manifester non pas seulement dans des alliances pour gagner des élections mais surtout dans sa capacité à susciter la réflexion collective pour mieux agir sur les questions qui préoccupent les sénégalais. C’est pourquoi il convient de trouver une solution au déficit de concertation et de communication que vit Benno Bokk Yakar. C’est une exigence technique pour son bon fonctionnement et une urgence éthique pour sa durabilité. Le plutôt sera le mieux.
LE DIRECTOIRE NATIONAL
Dakar, le 25 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.