sde diaLa capitale est encore privée d’eau depuis hier soir. L’usine de Keur Momar Sarr a connu une fuite selon le directeur général de la Sde. Mamadou Dia assure, toutefois, que l’ampleur des dégâts ne sera pas la même que celle qui a assoiffé Dakar la semaine dernière et indisposé les autorités.C’est reparti pour une nouvelle pénurie d’eau. A peine rétablie, l’usine de Keur Momar Sarr a connu, hier, des perturbations. Sur le plateau de la Rts1, le directeur de la Sénégalaise des eaux (Sde) a déclaré : «Aujourd’hui (hier), à 18h, une fuite a été constatée au niveau de Keur Momar Sarr et cela a conduit à l’arrêt de l’usine afin de procéder aux vérifications d’usage et aux réparations nécessaires pour le même problème que nous avons connu cette semaine.» Mamadou Dia ne pense pas, cependant, que ce soit cette fois-ci de la même ampleur. D’abord, estime-t-il, parce que «c’est le week-end, donc la demande est généralement moins tendue» et que durant la première pénurie, il y avait «60 camions citernes» alors qu’aujourd’hui «plus de 100 camions citernes» vont sillonner les quartiers qui seront touchés. Quoique, recommande le directeur de la Sde, «dores et déjà les populations peuvent faire un stock puisqu’il y aura de l’eau cette nuit». M. Dia rassure que «des dispositions exceptionnelles seront prises» pour que le liquide précieux soit disponible «dans les meilleurs délais». Pour l’heure, la solution d’urgence est la priorité puisque, selon lui, des équipes sont en train d’être acheminées sur Keur Momar Sarr (à 250 km de Dakar) avec tout le matériel de pompage. «Une pelle a quitté Richard-Toll pour le Lac de Guiers et une autre venant de Diourbel pour aller sur Keur Momar Sarr», précise-t-il. Ensuite viendra la solution définitive qui consistera à la «réparation de la fonte qui va être soudée». Cette nouvelle pénurie va sans doute mettre une forte pression sociale au plus haut sommet alors que des marches sporadiques avaient commencé à se signaler. Il faut signaler que la Sde avait promis la semaine dernière que la pénurie d’eau n’allait pas durer longtemps parce que tous les moyens avaient été mobilisés pour fournir de l’eau aux populations. On s’est vite rendu compte que c’étaient juste des promesses en l’air. Cette fois-ci encore on risque de revivre la même situation.

hamath@lequotidien.sn

PARTAGER