Modern technology gives us many things.

Pétrole, parrainage, finances…Macky cerné

Le régime du Président Macky Sall est mal en point. En effet, le gouvernement a toutes les difficultés pour contenir les assauts qui arrivent de toutes parts. Au-delà de la polémique sur la crise universitaire, le dessert des tirailleurs sénégalais, son séjour prévu en Russie qui fait déjà grincer des dents, le chef de l’Etat doit faire face aux tirs groupés de l’opposition.

En effet, le vote du projet de loi autorisant le chef de l’Etat sénégalais à ratifier l’accord de coopération inter-Etats portant sur le développement et l’exploitation des réservoirs du champ Grand tortue/Ahmeyim entre le Sénégal et la Mauritanie a mis au goût du jour la controverse sur le pétrole et le gaz. Mais, il a surtout fait ressortir les divergences profondes entre le gouvernement et l’opposition. Cette dernière refuse catégoriquement de répondre à son appel à la concertation sur la question.

L’ancien Premier ministre, Mamadou Lamine Loum, de mettre du sable dans le cous-cous du régime en indiquant que l’Etat a des problèmes de trésorerie. Un vrai coup de pied dans la fourmilière. Suffisant pour que le ministre des Finances et celui du budget montent au créneau pour nier en bloc et rassurer les populations. Un exercice vain car de partout, des syndicalistes ruent dans les brancards pour réclamer le paiement de dettes dont l’Etat peinerait à s’acquitter.

Ce n’est pas tout, le retrait annoncé de la loi sur le parrainage a relancé la polémique sur le parrainage. Malgré les précisions et les explications du camp présidentielle, rien n’y fait, les détracteurs du parrainage se sont engouffrés dans la brèche pour dire encore une fois tout le mal qu’ils pensent de cette loi.

Voila maintenant qu’avec la commémoration des dix ans des Assises, la déclaration du Président Macky Sall indiquant que les Assises ne sont ni le Coran ni la Bible est épinglée et fait l’objet de répliques de la part des acteurs qui ont travaillé à la conception des conclusions des Assises. Il faut rappeler que ces dernières ont mobilisé énormément de temps, de ressources et d’énergie pour finir dans les tiroirs de la Présidence.

Toutes ces polémiques, à quelque mois de la Présidentielle, sont des signaux qui n’augurent rien de bon pour la coalition Benno Bokk Yakaar. D’ailleurs, cette dernière doit également faire face à des frustrations en son sein qui peuvent faire plus mal que l’opposition elle-même. En tout cas, il urge pour Macky de redresser la barre afin de rééquilibrer les forces car, actuellement, c’est l’opposition qui mène les débats.

Les commentaires sont fermés.