Modern technology gives us many things.

Le parrainage : une affaire du peuple ou des politiciens ?

Le parrainage, tout le monde en parle. Du moins les acteurs politiques. Et l’opposition est déterminée à ne pas laisser passer le projet de loi. Dans les chefs d’état-major politiques, c’est le branle-bas de combat pour une mobilisation exceptionnelle à l’Assemblée nationale. Certains caressent même l’idée d’un 23 juin bis pour contre-carrer les plans du régime. Et l’on multiplie les sorties pour accuser le Président Macky Sall de vouloir éliminer des adversaires politiques et l’on harangue les militants. Certains n’hésitent pas à pointer du doigt la passivité des populations sur la question.

Toutefois, ce qu’il faut souligner, c’est que le peuple ne se désintéresse pas spécialement du parrainage. Ce qu’il y a, c’est que le sujet est éminemment politique. La masse silencieuse, celle-là qui va aux urnes loin de toutes considérations politiciennes, considère que c’est une querelle entre politiciens. En effet, il faut reconnaître que certaines candidatures sont vraiment fantaisistes et que les candidats eux-mêmes sont conscients qu’ils n’auront pas plus de 1% mais décident quand même de se présenter pour des raisons encore politiciennes.

On comprend que l’opposition ne puisse plus faire confiance au régime au regard de ce qui s’est passé lors des Législatives. Mais, quand on rejette le parrainage sans faire une proposition alternative, c’est tout aussi inintéressant. Critiquer c’est bien mais faire des propositions c’est encore mieux. Or, l’opposition est carrément dans une logique de confrontation tandis que le pouvoir fort de son assurance veut coûte que coûte faire passer la loi à l’Assemblée. Ce, alors qu’il aurait juste suffit que les deux camps acceptent de faire des concessions chacun de son côté pour que le problème soit réglé. Donc, finalement, tout cela est fait dans le but donner de la visibilité aux uns et aux autres avant la Présidentielle.

Les commentaires sont fermés.