Modern technology gives us many things.

Le Palais « gifle » et « soigne » Me Mame Adama Gueye

Me Mame Adama Gueye est confus et en retard. Le rappel est néanmoins pédagogique et curatif !

Il est incontesté et incontestable que Macky Sall est le président le plus réformateur de toute l’histoire de notre jeune république et  dans les tous les domaines, politique économique, social et culturel. La déclaration de patrimoine, le code de transparence, la reddition des comptes, la création de l’Ofnac, la réforme du code général des impôts…Il a mis fin aux utopies révolutionnaires de ses prédécesseurs pour redonner au Sénégal en un temps record, un poids économique à la dimension du génie créateur de son peuple.

Les indicateurs économiques le prouvent et vous le savez, Me Mame Adama Gueye !

Partout où il est passé, il s’est distingué par son pragmatisme, en atteste son passage à la primature et les aveux de Wade sur ses compétences.  Vous étiez là, Me Mame Adama Gueye !

Depuis 2012 et bien avant, avec déjà sa vision condensée dans le yoonu yokute, il était porteur de fortes transformations structurelles porteuses de progrès. En instituant par voie référendaire, l’intangibilité des dispositions relatives à la forme républicaine, la laïcité, le caractère indivisible, démocratique et décentralisé de l’Etat, le mode d’élection, la durée( le quinquennat ) et le nombre de mandats consécutifs du Président de la République, le Président Macky Sall a puisé dans ses plus profondes convictions mais aussi a pris en compte dans une très large mesure,  les recommandations de la charte de gouvernance démocratique des assises nationales. Et ça, vous ne pouvez pas le nier !

Il est donc normal pour l’opinion nationale et internationale de rappeler à Me Mame Adama Gueye, frappé de nostalgie ou d’amnésie subite, les 15 points révolutionnaires et fortement consolidant du référendum du 20 Mars 2016. Deux ans après le « Oui ou Non », l’on s’aperçoit que le Sénégal a pris une mesure sur la démocratie et sur l’état de droit que l’on voit nulle part aussi bien dans sa profondeur, dans son état que dans son tempérament.

Retenons donc: la modernisation du rôle des partis politiques dans le système démocratique, la participation des candidats indépendants à tous les types d’élection, la promotion de la gouvernance locale et du développement territorial par la création du Haut Conseil des collectivités territoriales, la reconnaissance de nouveaux droits aux citoyens : droits à un environnement sain, sur leur patrimoine foncier et leurs ressources naturelles, le renforcement de la citoyenneté par la consécration de devoirs du citoyen; le renforcement des droits de l’opposition et de son Chef, la représentation des Sénégalais de l’extérieur par des députés à eux dédiés, l’élargissement des pouvoirs de l’Assemblée nationale en matière de contrôle de l’action gouvernementale et d’évaluation des politiques publiques, la soumission au Conseil constitutionnel des lois organiques pour contrôle de constitutionnalité avant leur promulgation, l’augmentation du nombre des membres du Conseil constitutionnel de 5 à 7, la désignation par le Président de l’Assemblée nationale de 2 des 7 membres du Conseil constitutionnel, l’élargissement des compétences du Conseil constitutionnel pour donner des avis et connaître des exceptions d’inconstitutionnalité soulevées devant la Cour d’Appel, la constitutionnalisation des principes de la décentralisation et de la déconcentration.

Et de tels fait pourraient servir à démontrer que du point économique à travers le PSE, que les actions et réalisations du président Macky Sall, traversent et dépassent celles préconisées par les assisses. On peut être contre, Me Mame Adama Gueye, mais ne perd jamais ton objectivité et ta lucidité.

Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique / Présidence de la République.
Responsable Politique APR Grand Yoff

Les commentaires sont fermés.