Modern technology gives us many things.

Opposant, Macky séjourne dans ce village et fait 1000 promesses: aujourd’hui les habitants l’appellent au secours

« Opposant à la recherche du pouvoir, Macky Sall avait séjourné dans ce village Diakhanké. Il avait fait beaucoup de promesses à la population…Aujourd’hui on ne le voit plus et nos enfants sont menacés » tel est le cri d’alarme des populations de Missirah Dantila dans le département de Kédougou…Reportage de xibaaru.com

kédougou missirah

Les parents de Missirah Dantila sont montés au créneau ce dimanche pour alerter l’opinion publique sur la situation de leur village. Ils exigent la création imminente d’un collège de proximité dans leur village pour mettre leurs filles à l’abri des grossesses précoces.

 Situé à environ 50 km  au sud-est de la commune de Saraya, Missirah Dantila  fait partie de l’un  des plus gros villages de l’actuelle communauté rurale de Madina Baffé. Fondé  par le « Saint Homme », El hadj Alpha Oumar Tandian, il  y a environ 130 ans, Missirah Dantila est un village majoritairement peuplé de Diakhankés originaires de Bambougou Diakha. L’enseignement du coran, l’agriculture et l’élevage constituent les principales activités socio-économiques de ce village. L’école française y a pénétré  depuis 1986 avec la création de la première infrastructure scolaire.

Transport, conditions d’hébergement difficiles et grossesses précoces

La plupart des élèves qui réussissent à l’entrée en sixième  étaient envoyés à Kédougou puis au collège Nafadji. Depuis un certain temps, les parents d’élèves de Missirah Dantila ne reconnaissent plus leurs enfants et ne peuvent non plus supporter les charges supplémentaires liées à leur éducation.

 kédougou missirah chef«A Kédougou, ou à Nafadji, il faut payer le loyer, le transport et la nourriture pour nos enfants qui y étudient. Nous n’avons plus la possibilité de trouver des tuteurs pour nos enfants. La plupart des filles qui ont été envoyées à Kédougou ou à Nafadji sont tombées en état de grossesse. Nous souhaiterons maintenant assumer nos rôles et responsabilités en tant que parents. Si nous avons un collège ici au village, les files n’oseront pas adopter certains comportements déviants. » a précisé El hadj Sory Tandian (photo ci-dessus), le chef de village de Missirah Dantila.

Mamadou Cissé, collégien originaire de Missirah Dantila  a embouché la  trompette dans le même sillage pour évoquer les dégâts collatéraux liés aux mauvaises conditions d’hébergement.

kédougoumissirah villageois«  Nous étudions à Kédougou. Nos parents ne peuvent plus supporter les coûts du loyer à Kédougou. Les conditions de vie y sont très difficiles. Beaucoup de filles ont fini par tomber en état de grossesses  et d’autres ont  abandonné très tôt l’école pour revenir au village. Si nous avons un collège ici à Missirah Dantila, cela soulagerait nos parents et nos jeunes frères. »  a-t- il confirmé.

Cette situation pressante n’a pas laissé les parents d’élèves dans l’indifférence. Leurs nombreuses démarches auprès de l’administration scolaire n’ont pas encore donné de fruits.

Un désespoir inattendu

 « L’inspecteur de l’Education et de la formation  de Saraya avait pourtant confirmé que Missirah Dantila aurait son collège cette année. Au dernier moment, il a changé d’avis sous prétexte qu’il n’y a pas de professeurs pour enseigner nos enfants. Pourtant, nos enfants  sont aussi importants que les enfants des autres. Nous exigeons la création d’un collège ici dans notre village cette année même» a soutenu M Cheikh Moctar Tandian, le vice-président de la jeunesse de Missirah Dantila

Joint au téléphone, l’inspecteur départemental de l’éducation et de la formation de Saraya, M Maguèye Thiam a précisé « Nous avions bel et bien écrit au ministre de l’Education. Dans notre circonscription Mamakono et Missirah Dantila étaient demandeurs. Malheureusement nos demandes n’ont pas été accordées, seul Kédougou a eu un avis favorable pour la création d’un collège ».

Pourtant, Missirah Dantila présente des caractéristiques favorables à la création d’un collège de proximité. Aujourd’hui peuplé d’environ 1000 âmes, Missirah Dantila  polarise une dizaine de villages dont (Taméguéya, Sékhoto, Kouléya, Moulounga, Toubacouta, Sakhouya, Samécouta Dantila, Dingari  entre autres…)

62 élèves admis en 6ème vont abandonner massivement l’école si…

Missirah Dantila  va traduire ses menaces à exécution si rien n’est fait. Les parents d’élèves menacent de retenir leurs enfants au village  au lieu de les jeter dans la gueule du loup.

 kédougou missirah ape«  Nous n’allons plus laisser nos enfants s’éloigner de nous. Si nos enfants n’étudient cette année, l’Etat en sera le seul responsable. Si nous n’obtenons de collège cette année, nous allons tourner définitivement le dos à l’école française. » a prévenu M Mariama Khalifa Tandian (photo ci-contre), le président de l’Association des Parents d’Elèves de Missirah Dantila.

 kédougou missirah el hadj kadidiaEl hadji Kadidia Alpha Oumar Tandian (photo ci-contre), notable du village, ira plus loin pour ajouter : « Nous avions entamé cette démarche en vue de la création d’un collège dans notre village  depuis 3 ans. C’est l’Etat qui nous a poussés à apprendre le français, sinon nous ne connaissions que l’enseignement religieux.  Maintenant nos regards sont tournés vers le président de la république Macky Sall pour avoir gain de cause. Il sait bien ce qu’on s’était dit pendant son séjour dans ce village. »

 Il faut dire qu’étant opposant à la recherche du pouvoir, Macky Sall avait séjourné dans ce village Diakhanké. Il avait fait beaucoup de promesses à la population. Et voilà que 62 élèves de Missirah Dantila admis en classe de 6ème  vont devoir stopper leurs études faute de soutien de la part de l’Etat via le ministère de l’Education Nationale.

Reste à savoir si les autorités en charge de l’Education vont traiter ce dossier avec beaucoup plus de diligence pour sauver cette génération d’élèves.

Adama Diaby Kédougou xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.