Modern technology gives us many things.

On vend du poisson à l’aéroport de Dakar : yaboye, thiof, yet, guedj

poisson aéroport 1L’heure est plus que grave. Malheureusement, le Sénégal est un pays où ses habitants parlent la même langue et non le même langage. La porte d’accueil du Sénégal est sale et sent mauvais. Une indiscipline totale règne à l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Une honte ! Un scandale qui ne semble déranger personne. Ni les autorités aéroportuaires, ni les forces de sécurité encore moins notre cher ministère du Tourisme.
Il y a quinze jours, l’aéroport international Léopold Sédar Senghor, première vitrine du Sénégal était envahi par les eaux des fosses septiques. C’était une puanteur insoutenable qui accueillait les passagers au départ comme à l’arrivée.
vendeuse de poissonsLe premier édifice du Sénégal que l’on aperçoit quand on rentre dans le pays est cette fois-ci envahi par les vendeuses de poissons (yaboye, thiof, yet, guedj, kongue, touffeu…). C’est inadmissible voire insupportable de tomber sur de telles images quand on arrive ou sort du pays. Etre accueilli par une odeur poisson à la porte de l’aéroport n’honore pas le Sénégal.
Les passagers à l’arrivée comme au départ se voient proposer du poisson de tous genres.
L’aéroport international de Dakar, symbolisant la vitrine du Sénégal, première porte d’entrée et de sortie du pays est-il devenu un marché aux poissons?

Sidy Niang/Dakar.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.