Modern technology gives us many things.

L’APR accuse l’opposition d’être…

La propension de l’opposition à vilipender le Président Macky Sall auprès de l’opinion, à quelque mois de la Présidentielle, n’est pas du goût de ses partisans. Des “éternels candidats à la candidature, aux porteurs dans un passé récent du projet monarchique des Wade, aux cadres libéraux complexés qui appellent à la candidature du Prince en exil volontaire et bien sûr de tous ces incapables camarades d’un moment boutés hors du gouvernement par le Président Macky Sall, tout ce beau monde en a pris pour son grade dans ce communiqué ci-dessous d’Alioune Ndao Fall reçu par Xibaaru…

L’inconséquence de l’opposition détruit le bon fonctionnement de notre démocratie

Être candidat à la candidature pour l’élection présidentielle du 24 février 2019 est devenu le seul projet de société de l’opposition sénégalaise, y compris ceux qui sont atteints d’amnésie, ceux-là mêmes qui ont été de tous les râteliers et de toutes les aventures politiques de ce pays. Le plus affligeant, c’est l’inconséquence dont ils font montre dans leur course effrénée à la présidence de la République. Maintenant qu’il est question de l’élection présidentielle, l’élection d’un homme pour présider aux destinées de l’État, personne n’est en reste. Tous ceux emportés par leur incompétence notoire, Premier Ministre, anciens ministres, DG, que sais-je, hier fervents défenseurs du Président Macky SALL, se retrouvent aujourd’hui dans la horde des hâbleurs, des snipers et vendeurs  d’illusions de la manière la plus honteuse et irresponsable. « Il n’est homme si sale en politique que celui qui est propre à tout » John Petit-Senn.

Les Sénégalais sont témoins de vos parcours politiques et de vos états de service dans la gestion des affaires de l’Etat. Venir vous afficher devant cette même population sénégalaise comme des hommes propres à tout, en faisant croire que le Président Macky SALL est sale en tout, ne vous apportera aucune estime des Sénégalaises et des Sénégalais. Ils vous connaissent aujourd’hui plus qu’hier et croyez moi beaucoup plus que demain. Vous vous foutez de la sécurité territoriale, de la paix et de la concorde nationale, de l’administration qui organise l’élection, de l’image de notre pays sur le plan international, de la dynamique économique et sociale en marche présentement au Sénégal.

Ce qui compte pour la plupart de ces candidats virtuels, ce n’est même pas d’accéder au Palais de Roume, car ils savent leurs limites. Mais ils cherchent à exister, à élargir leurs carnets d’adresses, à capter des financements occultes et à tromper la volonté des populations sénégalaise. Il est regrettable et désolant de constater que la soif du pouvoir prend nettement le pas sur les intérêts présents du Sénégal et de l’avenir de notre pays. Ils n’ont même pas honte d’user de la langue de bois pour s’attaquer à une loi vieille de plus de 20 ans qui est toujours en vigueur. La loi sur le parrainage pourtant qui date du 16/08/1997 en son article LO.112 , alinéa 4 indique : « Une attestation par laquelle un parti politique légalement constitué déclare que ledit parti a investi l’intéressé en qualité de candidat à l’élection présidentielle ou une liste d’électeurs appuyant la candidature et comportant les prénoms, noms, date et lieu de naissance, indication de la liste électorale d’inscription et signature des intéressés. Cette liste doit comprendre des électeurs représentant au moins 10 000 inscrits domiciliés dans six (06) régions à raison de 500 au moins par région ». Cette loi vieille de plus de 20 ans servirait d’avantage notre démocratie compte tenu du nombre de partis politiques existant au Sénégal. Mais l’opposition ne s’en souci guère.

Voilà pourquoi il n’est pas surprenant que cette loi ne semble recueillir l’adhésion de ceux-là qui ont développé des talents exceptionnels de manipulation de l’opinion, comme ils l’avaient fait avec la loi référendaire du 31 mars 2016. Et pourtant la loi sur le parrainage, comme en France d’ailleurs, participe au renforcement de notre démocratie en dissuadant les candidatures farfelues. L’attitude de certains hommes politiques relève de l’inconséquence, de la malhonnêteté et de l’irresponsabilité. Ces derniers se croient encore au temps de Wade, où le peuple sénégalais était tellement habitué à une telle attitude, qu’il avait perdu foi en tout homme politique. Quand Wade bénissait quelqu’un en le nommant ministre ou DG, il était vénéré comme un dieu. Et quand Wade le limogeait, le malheureux le prenait pour le diable et les invectives s’ensuivaient. A quand des hommes politiques conséquents au Sénégal ? Il nous faut une opposition de type nouveau. Une opposition imbue des principes démocratiques. Des politiciens intègres qui ne se servent pas du peuple, mais qui servent le peuple.

Comment comprendre qu’une opposition républicaine et démocratique réclame le respect des lois, une justice égale pour tous, et en même temps accuse le Président Macky SALL d’éliminer de potentiels adversaires, alors que ces derniers ont été jugés et condamnés par la justice pour avoir abusé des deniers publics à eux confiés ? Le Président Macky SALL pour avoir vécu un temps soit peu dans l’opposition républicaine, avec courage et honnêteté, tient incontestablement au respect des droits de l’opposition sénégalaise. Mais encore faut-il que cette dernière comprenne que nous vivons dans un Etat républicain et démocratique, dans lequel seul le peuple reste souverain. Et qu’elle ne peut prendre ses rêves pour des réalités. Messieurs de l’opposition, vous qui n’hésitez pas à salir l’image de votre pays pour vos petits intérêts personnels et par déficit de patriotisme, en oubliant que personne ne fera le développement du Sénégal à la place des Sénégalais, vous savez, mieux que quiconque, que la question de la paix dépasse de beaucoup la volonté d’un gouvernement, quel qu’il soit. Vous qui avez été parmi les acteurs de la décadence nationale, vous savez bien ce qui détermine à l’heure actuelle à faire la paix.

Il y a des raisons économiques : que le PSE est en train de résoudre à grande vitesse, il y a aussi des politiques : auxquels le Président Macky SALL vous a toujours conviés pour le développement de notre démocratie. Alors, dans vos moments de frustration, ne faites pas comme si vous n’avez aucune responsabilité dans l’état actuel de notre pays, pays que le Président Macky SALL est en train de reconstruire sur tous les plans. En disant cela je fais allusion : aux éternels candidats à la candidature, aux porteurs dans un passé récent du projet Monarchique des WADE, aux cadres libéraux complexés qui appellent la candidature du Prince en exil volontaire et bien sûr de tous ces incapables camarades d’un moment boutés hors du gouvernement par le Président Macky SALL. Tous ces hommes politiques doivent comprendre que leur crédibilité dépendra uniquement de leurs projets de société pour un Sénégal meilleur, de leurs discours responsables et de leurs comportements à l’égard du peuple sénégalais. Et enfin, de leur capacité à admettre que face à eux se trouve un gouvernement républicain qui applique fidèlement la politique de la nation définie par Monsieur Macky SALL, président de la République du Sénégal. Un président conséquent et constant dans la construction d’un Sénégal en développement et de l’épanouissement dans la paix des populations sénégalaises.

Alioune Ndao FALL

Secrétaire national chargé de la Diaspora

1 commentaire
  1. Mayday dit

    Il est très imprudent de railler tout un peuple . Ce mec joue avec le feu depuis un certain moment.
    La situation est trop sérieuse pour que des ” collabos” jouent avec les nerfs du peuple.
    c’est de l’avenir du pays qu’il s’agit et aucun sacrifice ne sera inutile.
    Le dernier mot appartiendra toujours au peuple. Compaoré a chuté au moment où il pensait maitriser la situation , tout est allé très vite.
    On n’aide pas un éléphant qui tombe en le poussant sur les côtés , on risque de se faire écraser

Les commentaires sont fermés.