Modern technology gives us many things.

Mouvements de soutien à foison : Khalifa Sall sur les traces de Karim ?

L’ancien ministre d’Etat Karim Wade a été emprisonné pendant quatre années malgré ses nombreux mouvements de soutien et ses camarades de parti. Il y avait, en effet, le « Mouvement Libérez Karim » dirigé par Alinard Ndiaye et devenu « Mouvement Liggey ak Karim » (MLK) , « Karim Président » d’Aminata Sakho, « AssKaw » d’Hélène Della Chaupin, l’Union des jeunesses travaillistes et libérales, la Fédération nationale des cadres libéraux, entre autres. Avec « And Dollel Khalifa Sall », « Khalifa Président », « Initiative 2017 », les révoltés du Parti socialiste se sont déjà engagés dans la même voie que celle empruntée par les partisans de Wade-fils.

En effet, l’on rapporte que les “amazones” de Khalifa Sall, dans les liens de la détention dans le cadre de l’affaire de la caisse d’avance depuis le 7 mars dernier, ont barré la route au niveau de la Patte d’Oie. Comme si cela ne suffisait pas, elles s’en sont prises à des automobilistes qui passaient par allant même jusqu’à jeter des pierres sur leurs véhicules. Il a fallu, renseigne-t-on, l’intervention des agents de sécurité qui veillaient au grain, pour éviter que la situation ne dégénère.

Avant celles-là, d’autres, menées par Soham Wardini, adjointe au maire de Dakar, avaient barré la route, au niveau du rond-point du ministère de l’Intérieur, le 15 mai dernier, pour exiger la libération de l’édile de la capitale. D’ailleurs, invitée sur un plateau de télévision, Mme Wardini avait indiqué que leur manifestation avait été faite spontanément au sortir d’une visite à Khalifa Sall. Elle avait assuré que la prochaine fois, elles chercheraient une autorisation en bonne et due forme pour protester contre la détention de M. Sall.

Toutefois, il ne faut pas oublier que certains parmi les jeunes libéraux, qui sont déjà passés par là, ont dû séjourner en prison pour avoir été impliqués dans des actes de vandalisme avant et après le verdict qui a conduit leur candidat en prison (Victor Sadio Diouf et Toussaint Manga). Ces « amazones », devraient alors y réfléchir à deux fois avant de se mettre dans une situation délicate. Car, les automobilistes auxquels elles s’en prennent n’ont rien à voir avec l’emprisonnement de leur mentor et elles gagneraient à rester disciplinées si elles veulent que leur message puisse passer. Il ne sert à rien de se faire une mauvaise image lorsqu’on peut l’éviter. Et ce n’est pas cela qui fera sortir Khalifa Sall de là où il est.

Les commentaires sont fermés.