Modern technology gives us many things.

Modernisation des familles religieuses…La Casamance oubliée, se fâche

Le chef de l’Etat a pris la pleine mesure de poursuivre résolument les efforts de modernisation des cités religieuses du Sénégal. Une décision courageuse et salutaire encouragée par tous. Cependant, une partie du pays notamment la Casamance est souvent oubliée dans ce programme religieux de l’Etat. Et pourtant, dans cette zone du pays, des hommes ont mené un combat farouche pour implanter la religion et ont œuvré efficacement dans l’éducation et la formation des jeunes. Malheureusement, les localités dans lesquelles ils ont vécu ou vivent actuellement se présentent de façon pas du tout honorable, très en deçà du rôle que ces cités jouent dans ce pays. À titre indicatif, on peut citer Daroul Khairy dans l’arrondissement de Kataba 1 (Bignona) où un homme a donné toute sa vie à l’éducation et à la formation des jeunes. Chamsidine Aïdara Diato a bâti une cité enracinée dans l’islam et ouverte à la culture étrangère. Aujourd’hui, le chemin qui même dans ce village n’est pas digne des sacrifices consentis par le vénéré chérif. C’est pour cette raison que le Maire de la commune de Diouloulou invite l’Etat à moderniser cette cité religieuse en mettant du goudron sur la piste qui mène à Daroul Khairy. Mais Malang Thiam demande aussi que l’Etat y implante un centre multifonctionnel de culture, d’art et de littérature pour perpétuer l’œuvre du saint homme. Il faut rappeler que l’imam Fansou Bodian, par le biais de son porte-parole avait attiré l’attention du gouvernement sur la situation des familles religieuses de la Casamance. C’est la même que l’on retrouve dans toutes les cités religieuses, laissées à elles-mêmes sans soutient conséquent de la part de l’Etat. Il est alors temps que l’Etat fasse quelque chose pour ces cités qui l’aide dans la formation du capital humain qui constituent un des axes prioritaires du PSE.

L.BADIANE pour Xibaaru.com 

Les commentaires sont fermés.