Modern technology gives us many things.

Mensonges en direct au Procès Karim Wade : La Cour accepte les faux témoignages

Le Procès Karim a connu un tournant inattendu hier. Un des principaux témoins à charge de La Cour de répression de l’Enrichissement Illicite, celui que tous les journaux du « Palais » présentaient la semaine dernière comme le Héros qui « enfonce Karim Wade », a flanché hier devant des preuves irréfutables. Il a reconnu s’être trompé ou « menti » sur un témoignage fait la semaine dernière. Cheikh Tidiane Ndiaye, celui qui disait détenir les 50% du capital de AN Média (qui regroupe en son sein Canal Infos) a fait volte-face hier en rejetant lui-même ses propres propos. Sans doute inquiété par la présence de l’ancien Président du Sénat, pape Diop, qui devait témoigner sur les 50 millions, ou perturbé par la divulgation d’une lettre de Vieux Aïdara qui a fait des révélations fracassantes sur lui, Cheikh Tidiane Ndiaye a perdu les pédales et reconnaît son mensonge : « je retire les propos faisant allusion d’une somme de 50 millions qui m’ont été offerts par Me Wade, je me suis trompé. C’est sous la demande de Karim Wade et en compagnie de Vieux Aïdara que je me suis rendu chez Pape Diop, ancien président de l’Assemblée nationale. Et ce dernier m’a remis une somme de 50 millions dans un sac d’ordinateur ».
Et ce n’est pas tout car les actions ne lui appartenaient pas mais il se les est octroyés : « J’ai mis dans la société plus de 10 millions contrairement à Vieux Aïdara qui n’a jamais mis aucun franc dans la société. Ce qui me met en droit de réclamer les 50 % des actions, sans être un prête-nom de Karim Wade »…Quel toupet !
Le 28 octobre
Le mardi 28 octobre un autre témoin du même prénom, Cheikh Diallo avait reconnu varier ses propos selon les contextes. Donc il admettait mentir selon le contexte. Car Cheikh Diallo avait déclaré dans une émission télévisée que CD média lui appartenait. Et lors de son témoignage à la barre, il a donné une autre version disant que Karim Wade est propriétaire de CD média. Malgré l’insistance des avocats de Karim Wade sur le rappel de ses déclarations à la télé, Cheikh Diallo avait décidé de les replacer dans leur contexte. Et il disant ne pas vouloir revenir sur des propos tenus dans une émission par rapport à une époque où il n’était pas encore installé dans la procédure. “On était dans un contexte de 2012 où je n’étais pas installé dans la procédure” disait Cheikh Diallo.
La COUR de la honte
Face à ces faux témoignages, le président de la Cour devait prendre une décision qui l’aurait mis dans l’histoire, celle d’inculper les témoins pour faux témoignages. Mais il a préféré se ranger du côté de l’argent que de celui de la vérité. Cette Cour fait honte au Sénégal. Des témoins qui mentent en direct et mettent même mal à la partie civile sont soutenus par un procureur très manipulateur et président de la Cour qui est perdu…
L’histoire retiendra leurs noms comme on retient depuis plus de 2000 ans les noms de Ponce Pilate et de Barabbas…
Sidy Niang pour xibaaru.com

1 commentaire
  1. Xeme dit

    Je vous ai dit, et je répète qu’Aliou Ndao et Antoine Diome ont raté leur casting. Les acteurs n’ont pas bien répété leur rôle, ils n’avaient pas mémorisé leur récitation. Et surtout leur manie à répéter les mêmes mots, « illicite », « louche ». Avant la prochaine audience, que Ndao prenne le temps de leur explique que ce sont là des qualificatifs (des actes) que la cour est seule habilité à qualifier, à la fin du procès. Eux, ils doivent juste donner les faits sans les qualifier.
    Maintenant, ils vont boire la honte jusqu’à la lie. Et en tout temps, ils se rappelleront qu’ils ont le pouvoir, qu’ils ont une presse, et se diront que, bof, ils ne sont pas obligés de faire du droit, que leur seule mission est d’alimenter la presse. Et ça, ils le font admirablement bien. Mais, plus ils font, et plus le sénégalais réfléchi arrive à la certitude que Macky Sall n’a que deux issues : le ridicule ou la dictature.

Les commentaires sont fermés.