Modern technology gives us many things.

Massacre de Boffa : le MFDC disculpé

Après l’horreur vécu par les populations de Casamance qui ont vu les démons de la violence resurgir pour les hanter, une enquête est en cours pour retrouver les malades qui ont ôté la vie à 13 innocents. Mais déjà, la thèse du règlement de compte est avancée. Le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) sur qui beaucoup de regard étaient portés a condamné l’acte barbare avant de se laver à grande eau. D’ailleurs, certains de ses membres ont pris la décision d’enquêter en leur sein pour faire éclater la lumière.

Le président du Collectif des cadres casamançais (CCC) s’est également exprimé pour condamner la tuerie et disculper le MFDC. A en croire Pierre Atépa Goudiaby, c’est un acte isolé. Et la coupe abusive de bois ne serait pas étranger à ce massacre. « Le vrai problème de la Casamance, c’est le pillage organisé de la forêt », a-t-il dénoncé. « Il faut arrêter cette mafia qui n’a rien à voir avec la crise. Si cette mafia venait à être démantelée, la crise en Casamance serait résolue. Il faut poursuivre les commanditaires de ces pillages jusqu’à leur derniers retranchements », a-t-il dit indiquant être prêt à donner des noms de gros bonnets qui se sucrent sur le trafic de bois.

L’ancien ministre de l’Environnement d’emboucher la même trompette. « Cette affaire là n’est pas une affaire casamançaise. C’est une affaire de trafiquants qui ont rencontré des populations exaspérées », a dit Ali Haïdar qui ajoute : « Je suis désolé de ce qui s’est passé mais, ces populations étaient en train de garder la forêt. Un trafiquant a porté plainte contre eux. Et ils se sont retrouvés en prison. Et quand ils sont sortis de prison, ils ont dit « bon, maintenant on va régler nos comptes nous-mêmes. Et ils l’ont fait ».

Les commentaires sont fermés.