Modern technology gives us many things.

Mankoo : la montagne va-t-elle accoucher d’une souris ?

Il faut se rendre à l’évidence, malgré les beaux discours et les grandes déclarations, nos politiciens ne sont pas prêts à sacrifier leurs ambitions pour l’intérêt général. Après les nombreuses manœuvres et tractations, l’opposition se retrouve encore presque à la case départ. Si les tiraillements entre le PDS et Initiative 2017 persistent, les autres partis membres de Mankoo Taxawu Senegaal risquent de se retirer et qui sait d’aller former d’autres coalitions selon les affinités.

Même si les leaders de la coalition de l’opposition ne voulaient pas le dire, il était évident que ce scénario était prévisible. En effet, presque tous les chefs des partis réunis dans Mankoo ont des ambitions présidentielles et une carrière politique à gérer. En outre, des socialistes qui veulent s’acoquiner avec des libéraux, c’est un peu beaucoup. En réalité, l’opposition a voulu essayer de faire comme Benno Bokk Yakaar alors même que le contexte de création de ladite coalition n’est pas le même.

Si la coalition au pouvoir est née dans l’entre deux tours de la Présidentielle de 2012 pour appuyer Macky afin de bouter Wade hors du pouvoir, celle de l’opposition intervient à un moment beaucoup moins critique même si la position du régime n’est pas des plus confortables. Dans le cas présent, ce n’est pas deux personnes qui doivent être départagées. Ici, chacun estime pouvoir peser de son poids pour rafler des sièges. Et puisqu’on ne connait pas le poids électorale réelle de chacun des protagonistes, les leaders veulent mettre toutes les chances de leur côté.

C’est pourquoi d’ailleurs, il y a eu cette floraison de coalitions en tous genres pour aller à l’assaut du Macky. Une stratégie qui a ses bons et ses mauvais côtés. Car, même si BBY est affaiblie, la division au sein de l’opposition fait son affaire. Surtout que, à part Mankoo, au sein des autres coalitions, il n’y a que deux ou trois partis qui jouissent d’une certaine notoriété dans le landerneau politique. Ce qui risque d’affaiblir les partis connus.

Les commentaires sont fermés.