imposteur mandelaLa communauté sourde est en colère. L’interprète en langage des signes apparu mardi sur les écrans de la télévision publique sud-africaine pour traduire la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela ne maîtrisait absolument pas cette langue, ont affirmé mercredi 11 décembre des représentants des associations de sourds-muets en Afrique du Sud.

Wilma Newhoudt, première femme sourde élue au Parlement sud-africain et vice-présidente de la Fédération mondiale des sourds, a qualifié cette « traduction » de « honteuse » : « S’il vous plaît, dites-lui de descendre », a-t-elle tweeté durant la cérémonie retransmise partout dans le monde.

« C’est un imposteur », a déclaré la directrice de l’organisme du Cap « Education et développement du langage des signes », Cara Loening. « La communauté des sourds en Afrique du Sud est complètement outragée. »

Selon un autre expert, un interprète officiel de la Fédération des sourds d’Afrique du Sud, Delphin Hlungwane, « il gesticulait et bougeait juste ses mains dans tous les sens, il n’avait aucune grammaire, n’utilisait aucune structure, ne connaissait aucune règle de la langue. »
« Il n’a rien traduit du tout, aucune de ces gesticulations n’avait de sens ».

L’affaire a provoqué des remous mercredi en Afrique du Sud, et embarrasse le gouvernement. Celui-ci a affirmé se pencher sur l’affaire et la police enquête sur l’identité du « faux interprète ».

 

PARTAGER