Modern technology gives us many things.

Maison du Sénégal à New York : Mankeur accuse Wade et livre le projet de Macky

maison sénégal new yorkAprès plusieurs accusations de l’opposition et de la presse sur la prétendue vente de la maison du Sénégal à New York par le président Macky Sall, le ministre des affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, en fin connaisseur du dossier, a tenu à éclairer la lanterne des sénégalais. Et dans un communiqué adressé à notre rédaction par son Service de communication et de documentation, le ministre a été très clair : Wade est le coupable et Macky, le sauveur…communiqué intégral ci-dessous

COMMUNIQUE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES SENEGALAIS DE L’EXTERIEUR EN REACTION AUX ALLEGATIONS UR LE PATRIMOINE DE L’ETAT A NEW-YORK

 

          En réaction aux allégations sur le patrimoine de l’État à New-York parues dans la livraison du quotidien Libération du 15 Octobre courant, le Ministère des Affaires Étrangères  souhaite faire la mise au point suivant :

          La décision de vendre la résidence du Représentant Permanent du Sénégal auprès des Nations Unies et de la Chancellerie est liée au projet immobilier lancé par le Président WADE et consistant à édifier la « Maison du Sénégal » à New-York.

          Après avoir acquis un terrain à la 44ème Rue à un prix jugé  exorbitant (28 millions pour une assiette estimée à 11 millions de dollars), le Gouvernement du Président WADE n’a jamais pu procéder au montage financier pour la construction de l’immeuble parce que les banques de la place ont récusé  la valeur proclamée du terrain sur lequel devait reposer l’hypothèque.

          Après son accession à la magistrature suprême, le Président Macky SALL a fait le point  sur le dossier et a entériné la meilleure proposition parmi celles qui lui ont été présentées.

          Cette proposition consiste à faire aboutir le projet de la Maison du Sénégal à New-York sans en faire supporter le coût au Trésor public.

          La vente de deux propriétés à New-York (Résidence et Chancellerie) a servi à payer notamment, les frais de loyers de l’Ambassadeur, Représentant Permanent pour la durée de la construction de la Maison du Sénégal et surtout à acquérir à Washington une nouvelle Chancellerie et à réhabiliter la résidence de notre Ambassade dans la capitale américaine.

          Il faut préciser que le produit de la vente des propriétés à New-York a été placé sous séquestre dans un compte à New-York  pour éviter les pertes de change qui résulteraient de son transfert à Dakar. Lesdites pertes auraient facilement pu atteindre 15% du total si, le cas échéant, une autre opération de transfert avait été décidée pour payer les acquisitions de Washington.

          Récemment, le Président Macky SALL a également autorisé, à partir de ce compte, le paiement des honoraires dus aux avocats du Cabinet Ozen O’Connor, commis naguère par le Président WADE, pour faire bonne mesure avec le principe  de la continuité de l’Etat.

          S’agissant du procès pendant devant la Cour Suprême de l’Etat de New-York, il résulte de la mauvaise humeur  de la Société Glacier, opérateur initialement choisi pour édifier la Maison du Sénégal suivant le concept éprouve du BOT (construire, gérer, puis transférer).

          En réalité, seule une lettre d’intention avait été signée avec Glacier, à charge pour lui de procéder sous sa responsabilité, à une levée  adéquate de fonds dans les deux mois suivant, la signature de la lettre d’intention.

          Nonobstant son incapacité  à respecter sa promesse, Glacier a cru devoir porter plainte après que le Sénégal a décidé  de mettre fin à la coopération avec lui.

          C’est cette procédure qui a retardé le démarrage  des travaux par le nouveau partenaire, Pride Builders.

          Dès que le contentieux aura été vidé, les travaux  démarreront puisque Pride Builders a déjà satisfait  à toutes les exigences liées à ce genre de projet. : autorisations légales, lettre de garantie  auprès d’une banque, plan architectural déjà entériné par la Mairie de New-York, etc. Il est prévu que dès son inauguration programmée en 2015, l’immeuble abritera les bureaux de la Mission Permanente auprès des Nations Unies et ceux du Consulat Général.

          Les 15 étages restants qui consisteront en des appartements résidentiels, seront loués pendant 5 années pour rembourser l’opérateur. Au bout de cette période, l’immeuble dans sa totalité reviendra au Sénégal en toute propriété.

          Le schéma entériné par le Président Macky SALL est, par conséquent, radicalement  différent du laborieux montage  de son prédécesseur qui, en sus du prix exorbitant d’acquisition du terrain, prévoyait non seulement, une rallonge supplémentaire de 15 millions de dollars de l’État du Sénégal pour faire les travaux de soutenance mais aussi une restitution de l’immeuble au bout de 25 ans d’exploitation par Bighorn, partenaire alors choisi par le Président WADE.

          En conclusion, il convient de retenir que la « Maison du Sénégal » dans sa nouvelle formule permettra à l’État du Sénégal de faire des économies substantielles sur les dépenses de souveraineté comme la prise en charge des délégations  officielles (hébergement et location de salles).

          Il est même prévu à terme, que les revenus tirés de l’exploitation de l’immeuble supportent une part significative du budget de certains de nos services extérieurs en Amérique (Ambassades, Représentations Permanentes, Consulat Général, Bureaux Militaires, Bureaux du Tourisme) sans oublier le soutien à nos communautés expatriées.

                      Le Service de communication et de documentation

Les commentaires sont fermés.