Modern technology gives us many things.

Macron à Dakar : le folklore risque d’éclipser l’essentiel

Le chef de l’État français est à Dakar pour une visite de trois jours et c’est le branle-bas de combat chez les chefs d’états-majors politiques. Pouvoir comme opposition et même une partie de la société civile s’agitent comme des poissons dans l’eau. Les uns veulent réserver à Emmanuel Macron un accueil chaleureux pendant que les autres comptent infliger au Président Macky Sall une humiliation mémorable.

Au Sénégal, on aime la démesure. Sinon, comment comprendre que des gens arrêtent leurs occupations pour accueillir en grandes pompes un Président qu’ils ne verront, ou même ne verront pas, que pendant quelques minutes ? C’est exactement pour cette raison que l’Occident ne respecte pas l’Afrique ou du moins ses dirigeants. Le temps, c’est ce qu’il y a de plus précieux dans ce monde. Ce n’est pas pour rien que dans les pays occidentaux les gens sont payés à l’heure. Alors la fâcheuse habitude des Africains à perdre des heures, à gaspiller beaucoup d’argent et d’énergie pour accueillir un hôte qui ne pratique pas la réciproque participe d’un manque profond d’estime de soi.

Ce, d’autant que, aussi importante que puisse être cette conférence, les fonds qui seront récoltés et injectés dans l’éducation des enfants en Afrique seront récupérés d’une manière ou d’une autre. Loin d’être un acte de bienfaisance, c’est surtout une manière de mieux arnaquer nos pays à travers des coopérations ou partenariats qui sont loin d’être gagnant-gagnant.

A quand une Afrique qui ne se laissera plus marcher sur les pieds ? Car aussi pauvre qu’elle soit, elle a plus à offrir qu’à recevoir. Nos dirigeants, tout en préservant leurs intérêts devraient apprendre à être un peu plus fermes vis-à-vis de l’Occident.

Mais, le comble, c’est que ceux qui vilipendent la France aujourd’hui seraient les premiers à trahir le peuple s’ils étaient élus. La preuve par le nombre de Présidents qui se sont succédé au pouvoir sans jamais rien faire pour changer la donne. Les beaux discours ne servent à rien s’ils ne se transforment pas en actes. Alors, au lieu de toujours jeter la faute sur les autres, il vaudrait mieux qu’on apprennent à bien choisir nos élus. Car, au final, c’est là où se trouve la solution.

2 commentaires
  1. Mayday dit

    Wade nous avait libérés avant que le Macky nous nous remet esclavage

  2. Mayday dit

    la supercherie , c’est de parler d’éducation au lieu d’instruction et de formation. Il est du devoir des parents d’éduquer leurs enfants et de l’enseignant d’instruire.
    les intellectraitres formatés par le système laïc cherchent à berner les sénégalais car ils savent les objectifs poursuis par ces bailleurs qui ne veulent rien moins que pervertir nos filles et les assimiler.
    rappel :

    C’est l’inspecteur Dequaire Grobel qui déclare en 1896 : « le but de l’école laïque n’est pas d’apprendre à lire, à écrire et à compter, c’est de faire des libres-penseurs .
    L’école laïque n’aura porté ses fruits que si l’enfant est détaché du dogme, s’il a renié la foi de ses pères.
    L’école laïque est un moule où l’on jette un fils chrétien et d’où s’échappe un renégat. »

Les commentaires sont fermés.