Modern technology gives us many things.

Macky un président auréolé de mensonges: Il sera surpris comme ses prédécesseurs

« Élargissez les bases du parti, accueillez d’autres militants si nous voulons gagnez à 60% au premier tour de la présidentielle en 2017 » disait Macky à ses partisans apéristes le samedi 30 mars lors de son déplacement aux Etats Unis.
Il l’a encore répété à ses militants de premières heures reçus longuement ce weekend dernier au Palais de la République : « Il faut massifier le parti afin de gagner largement les présidentielles de 2017, dès le premier tour ».
Ainsi « gagner dès le premier tour de la Présidentielle » semble être le crédo de Macky…Et pourtant bien avant lui…
En 2000…Diouf avait dit la même chose
Nous sommes en Janvier 2000. Abdou Diouf, alors président de la République sortant, avait fait appel au puissant seigneur de la Communication, le Français Jacques Séguéla qui avait sollicité des compétences locales pour l’épauler. Parmi celles-ci, un certain Yaxam Mbaye, actuel secrétaire d’Etat à la communication.
Tandis que son challenger Abdoulaye Wade le convie à un débat télévisé à la RTS (télévision publique dirigée à l’époque par Guila Thiam), Abdou Diouf multiplie les conférences de presse au directoire de Campagne sur l’avenue Albert Sarraut à Dakar. Et le mardi 08 février 2000, alors que la campagne venait de s’ouvrir, Diouf reçoit la Presse. Dans la Salle, la presse du Palais de l’époque (elle était nombreuse et belliqueuse), composée des doyens Boubacar Diop de « Promotion », de « feu vert » de Cheikh khoureyssi Ba et de plusieurs journalistes des médias publics, avait envahi la Salle pour faire barrage au nouveau-né « le Populaire » et aux journaux privés comme « Nouvel Horizon ». Et ce jour-là, Diouf déclara exactement : « entre Abdoulaye Wade et moi, il n’y a pas photo. Je vais le battre au premier tour »
Il n’a pas gagné au premier tour et au second tour il a été battu. Très surpris de sa défaite, Abdou Diouf appelle et félicite Wade dans la matinée du 20 mars 2000.
En 2010, Wade avait dit la même chose
La rencontre de Wade et des démissionnaires de l’opposition avait fait grand bruit au point que toute la presse relaie l’info dictée par les presses du Palais de Wade au sein duquel on comptait « Le Messager », les journaux et radios de Farba Senghor ainsi que ceux de thierno Lô.
« Le 24 novembre 2010, recevant au Palais les délégations des cinq départements de la Casamance (Bignona, Ziguinchor, Médina Yoro Foula, Kolda et Vélingara) démissionnaires de l’opposition, le chef de l’Etat, Abdoulaye Wade s’est montré beaucoup plus confiant. «Il n’y a aucune crainte en 2012. Nous allons gagner dès le premier tour. Nous n’avons pas besoin de second tour. Ça va nous retarder» disait Wade père dont les propos furent ventilés aux quatre coins du Sénégal par les presses du Palais.
Et deux ans plus tard, il est tellement surpris qu’il appelle Macky dans la nuit du 25 mars au moment où les résultats tombaient, pour le féliciter.
En 2014, Macky dit la même chose
Il a oublié les surprises qui ont poussé Diouf à appeler Wade. Et aussi les mêmes surprises qui ont poussé Wade à l’appeler, lui, Macky.

Pourquoi ont-ils été surpris ?
Ils ont été surpris par les mensonges de leurs partisans et Etats-majors qui leur faisaient croire qu’ils étaient aimés et adulés. Qu’ils avaient déjà gagné partout dans le Sénégal. Et quand la vérité tombe, ils sont tellement dépassés et surpris qu’ils appellent vite les vainqueurs avant que les menteurs ne reviennent à la charge…
Et en ce moment, Macky est auréolé de mensonges. On lui a même fait croire qu’il a gagné les élections locales. Et même hier, lors de sa rencontre avec les élus locaux et départementaux, la salle n’arrêtait pas d’applaudir. Et Macky se disait sans doute que tous les maires apéristes majoritaires sont présents.
C’est là le mensonge ! La Salle étaient infestée des militants apéristes comme à l’accoutumée par ceux qui lui mentent tous les jours…
Lui aussi Macky sera surpris un soir de 2017…S’il tient vraiment parole de tenir les élections en 2017 !
Doudou Andy NGOM pour xibaaru.com

3 commentaires
  1. Deug rek dit

    C’est du bluff. Ce type ne peut même pas qualifier au second tour et il le sait.
    En revanche, il faudra surveiller de près les élections de 2017 et ne pas exclure un coup de force ´ un bourrage des urnes. Il essaie de se rassurer comme il peut. Aucune force n’est en mesure d’obtenir la majorité au Sénégal, à fortiori l’APR qui ne représente plus rien.

  2. Deug rek dit

    Je viens à l’instant de lire sur le site press afrik que le président a été hué au domicile du khalife des mourides à HLM et qu’il est parti dare dare
    Ça veut tout dire. Il est cuit.

  3. Mayday dit

    Ils n’ont plus d’argent pour pouvoir massifier leur parti, il n’est pas attractif et ils n’ont que les nominations pour débaucher des transhumants et le régime policier et de terreur avec tous ces organes de contrôles , dissuadent les candidats au banquet APR qui est devenu empoisonné.

Les commentaires sont fermés.