Modern technology gives us many things.

Macky réhabilite un diplomate persécuté par Gadio

macky gadio 1Nous sommes en 2010. Au mois de mai. L’honorable député, Vice- président de l’Assemblée nationale, Iba Der Thiam déclare  lors d’un débat au Parlement que « l’Ambassadeur Niang est le modèle de la diplomatie et de l’alternance ».

Iba Der parle du Dr. El Hadji Amadou NIANG qui vient d’être nommé Ambassadeur au Brésil lors du conseil des ministres d’hier.

Nomination

Monsieur El Hadji Amadou NIANG, Consultant international, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Madame Dilma Rousseff, Présidente de la République fédérative du Brésil, avec résidence à Brasilia, en remplacement de Monsieur Abdoul Aziz NDIAYE, appelé à d’autres fonctions ;

El Hadj Amadou Niang est certes consultant international mais c’est un ambassadeur car il est Ancien fonctionnaire international à l’OUA et à l’ONU, ancien Ambassadeur auprès de Sa Majesté Elisabeth II, Reine du Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du nord, ancien Ambassadeur Itinérant du Sénégal. Avant sa nomination d’hier, il était président du Temple of Arts Consulting C0. Ltd.

Il aura fallu des années pour que le Dr. El Hadji Amadou NIANG soit réhabilité par Macky Sall. Et pourtant ce diplomate a été persécuté, avili et déshonoré par Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères de 2000 à 2009 et actuel allié de la coalition agonisante Benno Bokk Yakaar.

La persécution

Le 28 mai 2010, dans une lettre ouverte à Gadio, alors ministre des Affaires Etrangères, Dr Niang l’accusait  en écrivant ceci : « En dix années, vous avez, brisé la carrière de nombreux diplomates chevronnés, abusant de votre fonction pour manipuler, mentir, désinformer et utilisant des manœuvres sordides pour écarter les personnalités pouvant ravir votre portefeuille ».

Gadio était alors le ministre des affaires étrangères et il avait utilisé tous les subterfuges pour écarter le Dr Niang qui dit dans cette même lettre : « Son acharnement a été tel qu’il refusa d’exécuter le décret n° 2004-1612 du 14 décembre 2004 par lequel j’avais été nommé Ambassadeur itinérant par le chef de l’État avant de le conduire par ses manipulations habituelles à me démettre de cette fonction par décret n° 2006-32 du 24 janvier 2006, décision qui ne m’a jamais été notifiée, tout comme le décret de cette nomination ».

 

Et dans cette même période, le directeur de cabinet de Gadio n’était autre que l’actuel ministre Mankeur Ndiaye qui était en poste depuis avril 2003.

 

Et à cet effet un diplomate des affaires étrangères de l’époque actuellement en retraite avait dénoncé les mauvaises pratiques de Gadio et Mankeur en ces termes : « «  L’Ambassadeur Niang a su dénoncer les pratiques de GADIO qui sont loin de la bonne gouvernance. Etant à l’époque fonctionnaire avant de prendre ma retraite dans ce Ministère des Affaires, tout le personnel savait que Gadio et son ancien Directeur de Cabinet Mr. Mankeur NDiaye ont tout fait pour mettre l’Ambassadeur Niang dans une situation inhumaine. Il y a eu de nombreux articles de presse publiés de Décembre en Avril 2004 ou Gadio était directement pointé du doigt d’avoir pris volontairement en otage à Londres l’Ambassadeur NIANG et ses enfants ? Par décence, certaines choses ne peuvent pas être étalées sur la place publique. Mais le fond du problème est GADIO qui avait simplement peur que Niang allait lui ravir sa place ».

 

La révolte

Celui qui vient d’être nommé Ambassadeur au Brésil a vécu ses heures sombres mais il a eu des moments de révolte quand le 28 mai 2010, il étale dans la presse des mots très durs à l’encontre de Gadio. Pour le nouvel ambassadeur du Sénégal au Brésil, Gadio est nul, nul et très nul. Suivez quelques extraits de sa lettre à la presse : « « Je me souviens encore, après avoir été pendant sept années Conseiller politique à l’Organisation de l’Unité africaine, avoir été envoyé à la direction de la Commission Africaine des droits de l’homme et des Peuples à Banjul, vous aviez à l’époque tout fait pour être Directeur d’une ONG locale, fonction que vous étiez incapable d’occuper. Puisque, vous ne pouviez expliquer au jury la différence entre la déclaration universelle des droits de l’homme et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ».

 

Et le Dr Niang va plus loin l’accusant de vol…

 

« Malgré tous les messages qui vous étaient envoyés, vous aviez toujours refusé de nous rendre compte sur l’utilisation des fonds mobilisés des £4.147,20 livres sterling (6.019,16 Euros) que je vous avais remis officiellement à Dakar, le 09 avril 2003, destinés aux familles des victimes du naufrage du bateau le Djola. Etes-vous en mesure de dire ce qu’il en est advenu de cet argent ? »

Et si aujourd’hui en 2014, Cheikh Tidiane Gadio qui est aujourd’hui président de l’Institut panafricain de stratégie (IPS), répondait à la question de savoir où sont passés les 6019 euros ?

Les temps sont loin mais la bonne gouvernance oblige.

C’est le Sénégal !!!

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.